• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ghjustizia

Un mercredi par mois à 20h35, en compagnie d’invités et de journalistes Ghjustizia vous propose un regard sur l’actualité judiciaire corse.
Logo de l'émission Ghjustizia

Tempête sur la Corse, retour sur les inondations fin 2016

Rond-Point de Furiani / © Virginie Silvestrini Mauduit
Rond-Point de Furiani / © Virginie Silvestrini Mauduit

Le 24 novembre, la Corse était placée en alerte rouge "pluie-inondations". Le 20 décembre, l'île était à nouveau frappée par une forte tempête hivernale. Résultats des millions d'euros de dégâts. Retour sur ces intempéries exceptionnelles dans Confrunti, ce soir à 20h35 et en replay ici.

Par France 3 Corse ViaStella

Revoir l'émission

Le 24 novembre 2016, la Corse était placée en alerte rouge "pluie-inondations" pour la première fois depuis la mise en place de la vigilance météorologique de Météo-France, le 1er Octobre 2001.

Rivières en crue qui débordent sur les routes, coupures de courant, transports scolaires annulés: le front orageux qui a traversé la Corse le 24 novembre 2016 a causé de nombreux dégâts, sans faire de victime.

C'est en Haute-Corse, que les dégâts les plus importants ont été enregistrés : routes inondées ou coupées par des chutes d'arbres et des éboulements, trafic ferroviaire interrompu dans la région bastiaise, vols annulés à l'aéroport de Bastia, la circulation est restée plusieurs jours extrêmement difficile sur l'île.

Le 20 décembre, la Corse est à nouveau frappée par une forte tempête hivernale, qui n’ont pas fait là encore de victime, mais qui ont affectés les transports aériens, ferroviaires et maritimes.

Plusieurs fleuves, comme le Fiumorbo, le Golo et Tavignano, au Nord, sont sortis de leurs lits et les pompiers ont dû procéder à des mises en sécurité de riverains et d'automobilistes.

La pluie a provoqué des inondations et des coupures de routes dues à des éboulements et des chutes d'arbres, mais les dégâts sont moins importants que lors du précédent épisode, fin novembre.

Les images des inondations en Corse, fin 2016

43 millions d’euros de dégâts

La Fédération française de l'assurance estime à 43 millions d’euros le coût des intempéries du 24 novembre pour environ 3000 sinistrés.

Dans certaines communes, qui n’ont pas de PPRI (Plan de Prévention du Risque d’Inondation) les franchises ont pour certaines quadruplées. Ce n'est pas le cas à Bastia, contrairement à ce qui a été avancé, où le PPRI a bien été validé par arrêté préfectoral du 10 août 2015. 

Cunfronti revient sur ces intempéries. Quelles en sont les causes ? Qui va payer les dégâts ? Est-ce que les assurances couvrent l’intégralité des dommages ?

Invités :
  • Alain Thirion, préfet de la Haute Corse;
  • Louis Pozzo Di Borgo, premier adjoint au maire de Furiani, l’une des communes les plus touchées;
  • Maitre Jacques Vacarrezza, avocat au barreau de Bastia, spécialisé dans la gestion des sinistres;
  • Stéphane Graziani, expert d’assurés, l’interface entre l’assuré et sa compagnie lors de la procédure d’évaluation et d’indemnisation des dégâts.

A lire aussi

Tourisme : découvrir la Corse grâce au wwoofing