Municipale in Campagna à Calvi : Ange Santini, Claudine Orabona et Jérôme Seveon s’affrontent

À Calvi, trois listes s'opposent aux élections municipales. Elles sont respectivement menées par Ange Santini, Claudine Orabona et Jérôme Seveon. / © FTVIASTELLA
À Calvi, trois listes s'opposent aux élections municipales. Elles sont respectivement menées par Ange Santini, Claudine Orabona et Jérôme Seveon. / © FTVIASTELLA

Le 15 mars, date du premier tour des élections municipales, trois listes se feront face à Calvi. D’un côté, celle du maire sortant, Ange Santini, qui se présentera pour la 5e fois, de l’autre, deux listes d’opposition sans étiquette menées par Claudine Orabona et Jérôme Seveon. 

Par Audrey Altimare

Entré en politique a 23 ans, le maire sortant de Calvi, Ange Santini, brigue un 5e mandat. Une nouvelle candidature aux élections municipales motivée par le sentiment d’une action non aboutie et d’une absence de relai. 

Ainsi, avant de se présenter, l’ancien président du conseil exécutif de Corse, a imposé une condition : « Rajeunir la liste [qu’il] conduit. » C’est fier de la présence de « sept ou huit trentenaires sur cette liste et de 17 nouveaux et nouvelles venus » qu’Ange Santini se lance dans la course avec « Ensemble pour Calvi, Oghje pè Dumane »


Entretien avec Ange Santini, maire sortant et tête de liste « Ensemble pour Calvi, Oghje pè Dumane ».
Municipale in campagna à Calvi : Ange Santini
Intervenant : Laurent Vincensini ; Ange Santini, maire sortant et tête de liste « Ensemble pour Calvi, Oghje pè Dumane ».
 

Pas de plan local d’urbanisme 


Parmi les points centraux de cette campagne : l’absence de plan local d’urbanisme (PLU). Document premier d’une municipalité, le PLU de Calvi a reçu un avis défavorable des services de l’État en septembre 2019. Sur ce point, Ange Santini se veut rassurant : « Après l’élection, notre PLU qui a été arrêté par le Conseil municipal, sera mis à l’enquête publique et nous l’aurons vraisemblablement d’ici la fin de l’année en cours. »

Une absence que les deux listes d’opposition ne manquent pas de souligner. À la tête d’une liste sans étiquette d’ouverture « Anima Calvese », Claudine Orabona, déplore un manque « préjudiciable pour la ville et son développement harmonieux. » Quant à Jérôme Seveon, tête de liste sans étiquette « Calvi in Core », il voit le projet d’aménagement et de développement durable (PADD) de Calvi, clé de voûte du PLU, comme « fondamental pour les Calvais et leur avenir. » 
 

50 % de résidences secondaires


Station balnéaire très prisée, Calvi est soumise aux saisonnalités et est confrontée à un paradoxe immobilier. Ainsi, selon l’Insee, le parc immobilier calvais compte 15 % de logements sociaux (avec un taux de pauvreté à 23 %) et 50 % de résidences secondaires.

Pour Ange Santini, tout est une question de rééquilibrage. « Il ne faut pas baisser le taux de résidences secondaires, mais monter le taux de résidences principales », soutient le maire sortant qui se félicite de « vastes programmes d’accession à la propriété avec la création de 117 logements, et 65 autres vont voir le jour dans les deux ou trois ans à venir. » Une idée que partage Claudine Orabona : « Ce n’est pas un problème en soi. Ce qui est important, c’est d’augmenter le nombre de logements au titre de résidence principale », détaille-t-elle. 


Entretien avec Claudine Orabona, tête de liste "Anima Calvese"
Municipale in Campagna à Calvi : Claudine Orabona
Intervenants : Laurent Vincensini ; Claudine Orabona, tête de liste "Anima Calvese"


Jérôme Seveon, lui, envisage une solution : « Faire de Calvi une ville plus humaine. Aujourd’hui, notre développement est exclusivement tourné vers le tourisme, on doit choisir notre tourisme et non plus le subir. »
 

Une opposition en ordre dispersé


Claudine Orabona et Jérôme Seveon font leurs premiers pas en politique. L’avocate de 53 ans et l’ancien vétérinaire, gérant d’une résidence hôtelière familiale, de 47 ans se présentent aux élections municipales pour la première fois. Tous deux avancent des candidatures « au-delà de tout intérêt particulier et de tout intérêt partisan » et affirment l’envie d’un renouveau politique de la part des Calvais. « L’immobilisme dans lequel on se trouve depuis de nombreuses années fait qu’il est aujourd’hui de notre responsabilité de porter une nouvelle méthode pour tourner une page à Calvi », complète Jérôme Seveon. 


► Entretien avec Jérôme Seveon, tête de liste "Calvi in Core"
Municipale in campagna à Calvi : Jérôme Seveon
Intervenants : Laurent Vincensini ; Jérôme Seveon, tête de liste "Calivi in Core"


Mais si l’opposition part en ordre dispersé, ce qui pourrait favoriser la réélection d’Ange Santoni, les deux candidats sont convaincus qu’une mise en ballotage est possible. Claudine Orabona se base notamment sur les chiffres de l’abstention du scrutin de 2014, 900 voix. Si son objectif premier est de conserver « les voix de l’opposition historique », elle estime que la présence de « [sa] liste et de [ses] colistiers permet à un plus large choix d’électeurs de s’exprimer et évitera certainement que certains électeurs soient conduits à l’abstention. »

Si le ballotage se profile, l’heure sera alors à l’union pour Jérôme Seveon. « Il y aura une dynamique, l’union est nécessaire et nous saurons nous rassembler pour faire front uni », soutient-il. En 2014, Ange Santini avait été élu au premier tour avec 73 % des voix

Avec 5.800 habitants, dont 4.200 inscrits, Calvi est la 9e ville de Corse. Image de marque de la Balagne, elle dispose de nombreuses ressources dont un aéroport international et un camp de la légion étrangère. 


 

Sur le même sujet

Les + Lus