Corte : un homme tire à plusieurs reprises sur la sous-préfecture

Mardi 13 avril, dans la soirée, un homme a tiré à plusieurs reprises sur la sous-préfecture de Corte. Une enquête pour dégradation par moyen dangereux pour les personnes a été ouverte par le parquet de Bastia.

Dans la nuit du mardi 13 au mercredi 14 avril, un homme a tiré à plusieurs reprises sur la façade de la sous-préfecture de Corte.
Dans la nuit du mardi 13 au mercredi 14 avril, un homme a tiré à plusieurs reprises sur la façade de la sous-préfecture de Corte. © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP

Un homme a tiré à plusieurs reprises contre la façade de la sous-préfecture de Corte, à l'aide d'un pistolet automatique 9 mm, mardi 13 avril, vers 23 h 30. "Certains ont traversé une vitre et pénétré dans un bureau administratif", précise le procureur de la République de Bastia, Arnaud Viornery,  dans un communiqué.

Le tireur, après avoir ramassé les douilles éjectées par son arme, est reparti à pied. 

Quelques heures après les faits, le préfet de Corse, Pascal Lelarge, a condamné "avec la plus grande fermeté cet attentat", dans un communiqué.

"Comme aux pires heures des années de plomb"

Jean-Charles Orsucci, président du groupe Andà per Dumane à l'assemblée de Corse, décrit, dans un communiqué, une "monté[e] dans l’escalade de la violence et de l’intimidation, [...] comme aux pires heures des années de plomb." Condamnant tout aussi fermement "ces actes inqualifiables" qui se déroulent "pour la plupart nuitamment et sont le fait d’une main anonyme et lâche", il assure que "la Corse et ses habitants aspirent à la paix" et appelle à l'arrêt "sans délai" de ces "pratiques intolérables d'un autre âge."

Lire le communiqué de Jean-Charles Orsucci en intégralité

Le parquet de Bastia, suite à "la particulière gravité de ces faits", a ouvert une enquête pour dégradation par moyen dangereux pour les personnes. Les investigations sont confiées à la section de recherche de Corse et la brigade de recherche de Corte. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers