Cet article date de plus de 4 ans

Interpellations de nationalistes : la gendarmerie de Corte cadenassée

Le syndicat étudiant nationaliste Ghjuventù Indipendentista (Jeunesse Indépendantiste) a organisé mercredi matin une action coup de poing, en cadenassant la grille d’entrée de la gendarmerie de Corte, pour protester contre de nouvelles interpellations en Corse. 
17/05/2017 - Interpellations de nationalistes : la gendarmerie de Corte cadenassée
17/05/2017 - Interpellations de nationalistes : la gendarmerie de Corte cadenassée © Ghjuventù Indipendentista
Plusieurs membres du syndicat se sont retrouvés à 6h, heure symboliquement choisie en référence à celle qui permet de procéder à des interpellations, devant les locaux de la gendarmerie de Corte (Haute-Corse).

Ils ont cadenassé la grille à l’aide de chaînes et suspendu des banderoles « Libertà per i nostri » (Liberté pour les nôtres) et « A Francia fora » (Les Français dehors).


Le syndicat étudiant demande l’arrêt des poursuites et la libération de jeunes nationalistes en détention préventive.

Douze personnes, dont six mineurs, ont été interpellées mardi à Ajaccio pour les incidents de février et mars survenus au commissariat de la ville, notamment des jets de cocktails molotov.

Le 11 mai, sept militants nationalistes corses, âgés de 19 à 25 ans, ont été mis en examen pour leur implication présumée dans le saccage de deux banques fin 2016 en marge d'une manifestation et la découverte de plusieurs cocktails molotov près de la sous-préfecture de Corte.

"En un an, plus de 130 jeunes nationalistes ont été interpellés à leurs domiciles. Les placements sous contrôle judiciaire, les mises en examen voire les placements en détention se comptent par dizaines", ajoute l'organisation.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société centre corse