Università morta décrétée par les syndicats étudiants

Après la reprise des cours, l'Univesità Morta reprend ce vendredi à l'université de Corte / © Maia Graziani, France 3 Corse
Après la reprise des cours, l'Univesità Morta reprend ce vendredi à l'université de Corte / © Maia Graziani, France 3 Corse

Suite au jugement rendu hier pour le jeune Rémy DiCaro, qui a été condamé à 5 mois de prison ferme après avoir été interpellé mardi dernier à Corte, les syndicats étudiants de l'Université de Corse appellent à bloquer l'établissement en signe de contestation.

Par France 3 Corse ViaStella

Pour beaucoup, le jugement est bien trop sévère. C'est ce que pensent les étudiants de l'université de Corte venus ce vendredi matin bloquer l'établissement. Le syndicat Cunsulta di a Ghjuventù Corsa a publié ce matin un communiqué sur Twitter :


Les portes des facultés de l'Université de Corse-Pascal Paoli ont de nouveau été barricadées par les étudiants. L'université avait été rouverte jeudi, après trois jours de blocage en début de semaine pour protester contre les arrestations, samedi dernier à Reims, de plusieurs supporters du club de football de Bastia.


L'un d'entre eux, Maxime Beux, 22 ans, a perdu un oeil lors de heurts avec des policiers accusés par la victime de lui avoir tiré dessus avec un Flash-Ball, ce qui a déclenché l'ouverture d'une enquête de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). Selon le parquet de Reims, le jeune homme se serait blessé en tombant à terre.

Nous avons eu la bavure policière samedi et la bavure judiciaire ne s'est pas fait attendre


ont déclaré les syndicats. L'énoncé du jugement de M. Di Caro avait été suivi de mouvements de colère et de protestations de ses proches et d'étudiants au palais de justice de Bastia, tandis que l'étudiant était emmené à la maison d'arrêt de Borgo, au sud de Bastia, où il a passé sa première nuit.

Dénonçant une "répression acharnée", les syndicats ont dénoncé"l'exagération des faits" par une "justice clairement partiale".

Après trois soirées d'émeutes dimanche soir Bastia, puis lundi et mardi à Corte, le climat demeure très tendu sur l'île.

A lire aussi

Manon Lescaut

Les + Lus