Violents incidents à Corte après un rassemblement de soutien à des supporters du SC Bastia

Jean-Marc Leroux, responsable des ressources humaines à la Société Générale ©France 3 Corse ViaStella

De violents incidents ont éclaté jeudi à Corte (Haute-Corse) après un rassemblement de soutien à des supporters du SC Bastia, dont le procès en appel à Reims, pour des violences commises en marge d'une rencontre de Ligue 1 à Reims début 2016, a été reporté.


Dans l'après-midi, une quarantaine de personnes s'étaient rassemblées devant la sous-préfecture, protégée par un mur mobile en plexiglas et des gendarmes. En début de soirée, ceux-ci ont été pris pour cible par une vingtaine d'assaillants cagoulés qui leur ont jeté des cocktails molotov.

Presque tous équipés de masques à gaz et habillés de combinaisons blanches, ils ont ensuite allumé un feu sur la chaussée puis incendié des containers à poubelles.

Ils ont saccagé deux agences bancaires et mis le feu à leurs distributeurs de billets. Sur les façades ont été tagués "A Francia Fora", "A Finanza Fora" et "Culunianismu" ("la France dehors", "la finance dehors" et "colonialisme", en langue corse).

Vers 21h, le calme était revenu. Aucune interpellation n'a été relevée ni aucun blessé déploré dans l'immédiat.

Jeudi, la cour d'appel examinait à nouveau le dossier des sept supporters bastiais arrêtés après les premiers affrontements survenus à Reims.

En première instance, le 13 mai, ils avaient été condamnés à des amendes allant jusqu'à 2.000 euros pour outrage et rébellion à agent de la force publique. Ils avaient en revanche été relaxés des faits de violences.

La cour a finalement renvoyé jeudi l'affaire au 16 février 2017, faute de temps pour examiner tous les scellés. 
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité