• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Parc marin du Cap et de l'Agriate : le plan de gestion est validé

© PHOTOPQR / NICEMATIN
© PHOTOPQR / NICEMATIN

Les membres du conseil de gestion du Parc marin se sont réunis, lundi 8 juillet, pour voter le plan de gestion qui sera appliqué pour une durée de 15 ans sur l'espace maritime protégé.

Par Axelle Bouschon

La réunion aura abordé une foule de thématiques, ce lundi 8 juillet, à la salle des fêtes de San Martinu di Lota .

Autour de la table des débats, 42 des 48 membres du conseil de gestion du Parc marin du Cap Corse et de l'Agriate s'étaient déplacés.

Et à la présidence des discussions, le préfet de Haute-Corse, François Xavier, accompagné de Gilles Simeoni, qui préside le Parc marin, et Maddy Cancemi, la directrice déléguée.

L'objectif était clair : déterminer les mesures à mettre en oeuvre en termes de préservation des écosytèmes marins et de developpement durable des activitées.

Un plan de gestion qui se voulait complet et ambitieux, et qui a finalement été validé à une large majorité.
 
Le Parc marin est le 8e plus vaste de la métropole. Il s'étend sur 225km et côtés, et 6 830 km² d'espaces maritimes. / © Parc naturel marin du Cap Corse et de l'Agriate
Le Parc marin est le 8e plus vaste de la métropole. Il s'étend sur 225km et côtés, et 6 830 km² d'espaces maritimes. / © Parc naturel marin du Cap Corse et de l'Agriate


Parmi les points abordés et validés au sein du plan, on peut citer, entre autres, celles qui concernent les espèces vivantes du Parc marin.

Alors aussi bien pour les animaux marins, tels que les cétacés et les tortues marines,  que à la grande nacre et les posidonies, le mot d'ordre est clair : il faut renforcer leur protection.

Plusieurs mesures ont ainsi été votées dans ce sens. Certains secteurs, qui restent encore à définir, par exemple, seront interdits par arrêtés du préfet. 

Pour enrayer l'inquiétante proportion d'oiseaux ingurgitant des morceaux de platisque qui polluent la mer, des puces de géolocalisation seront accrochés sur des puffins cendrés.

Un moyen de repertorier leurs points d'alimentation et de repos.


Consultation publique 



Le Parc se mobilisera aussi pour assurer la propreté de l'espace maritime, empêcher les pillages du patrimoine sous-marin, et maitriser la fréquention des sites sensibles.

Des aides seront également accordées aux communes qui ne possédent pas de station d'épuration. Cela dans le but d'améliorer la qualité de l'eau.

Prochaine étape pour le plan de gestion, une consultation publique. Les corses seront ainsi invités à étudier les thématiques votées par les membres du conseil de gestion.

Après quoi le plan sera soumis à un examen avant approbation par le conseil d'administration de l'Agence française pour la biodiversité le 24 septembre 2019.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les nuits de la guitare de Patrimonio

Les + Lus