• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Semaine de la presse : Le journaliste Jean-François Achilli à la rencontre de lycéens

Semaine de la presse : Le journaliste Jean-François Achili à la rencontre de lycéens
Héloïse, élève du Lycée Giocante; Jean-François Achilli, éditorialiste politique - France 3 Corse ViaStella - Sébastien Bonifay, Christian Giuliano, Ramsey Kinany

Dans le cadre de la semaine de la presse, Jean-François Achilli, journaliste politique à France Info, est allé au-devant de lycéens insulaires. La rencontre a eu lieu au lycée Giocante de Casabianca à Bastia, lundi 27 mars.

Par France 3 Corse ViaStella

Apprendre à vivre, et à se repérer, à l'époque d'internet. Une époque où tout circule à toute vitesse, et sans aucun filtre.

Un monde où la presse n'est plus la seule source d'information. Buzz, réseaux sociaux : les adolescents en sont les plus grands consommateurs. Mais ils ne sont pas forcément les plus dupes.

« Sur internet, les informations ne sont pas vérifiées. Plusieurs fois on a vu des choses comme telle star est morte alors que c’était faux. On voit qu’il y a une grosse différence entre la presse qui est beaucoup plus vérifiée, plus sûre et internet qui est dans l’instant T », affirme Héloïse, élève du Lycée Giocante.

Jean-François Achilli est l'un des éditorialistes politique vedettes de France Info. Du coup, sans surprise, l'actualité s'est invitée dans le débat, avec les présidentielles ou l'affaire Fillon. Mais on a aussi parlé de déontologie, du Watergate ou de Charles Pasqua.

Dans une conférence comme en journalisme, pour Jean-François Achilli, peu importe la difficulté du sujet. Seule compte la manière d'en parler : « Si je déroule un propos sans tenir compte de leur génération, je pense que je les perds tout de suite. En revanche, à chaque moment, je me demande ce qui a changé dans ce monde et quel est le monde auquel ils sont confrontés. Et à partir de ce moment-là, je crée le lien avec eux. »

Au début de la rencontre, Jean-Francois Achilli a demandé combien d'élèves aimeraient être journalistes. Seules quatre mains se sont levées.

Mais qui sait, quelques vocations sont peut-être nées au fil de la matinée.

Sur le même sujet

Corse-du-Sud : 15 tonnes de verre collectées chaque jour auprès de 200 bars et restaurants

Les + Lus