Cet article date de plus de 3 ans

Toussaint : le coût des obsèques

Achat d’une concession et d’un cercueil, l’organisation d’obsèques a un prix. Illustration à Bastia en ce jour de Toussaint. 
Illustration - C'est au cimetière de Bastia, à Montesoro, que les faits se sont déroulés
Illustration - C'est au cimetière de Bastia, à Montesoro, que les faits se sont déroulés © Christian Watier / MAXPPP
Dans le bleu de la Méditerranée, les toitures de marbre et de pierre se détachent. Se faire une place dans ces dernières demeures du cimetière de Bastia devient souvent un luxe.

Mais pour Mathilde on ne compte pas quand on honore les siens. « Nous avons décidé de transférer le corps et de faire un tombeau digne de ce nom avec du marbre. C’est très important, ça prouve l’amour et l’attachement que nous avons eu de leur vivant dans la mort», explique-t-elle.

Première dépense de taille : la concession dans le cimetière. « On trouve deux sortes de concessions. Des concessions de cinq mètres carrés, c’est deux mètres de large, 2,5 mètres de long et on peut construire de un à huit caveaux », indique Marie-Antoinette Bozzano, responsable du cimetière de Bastia.

durée de la vidéo: 01 min 55
Toussaint : le coût des obsèques


« Le châtaigner est le bois de la Corse »


Et à chaque concession, son prix. Pour la plus petite il faut compter 800 euros pour 30 ans et jusqu’à 1 500 euros pour la perpétuité. Et pour la plus grande de 1 600 à 3 000 euros. C’est en moyenne trois fois moins cher qu’à Marseille et 13 fois moins qu’à Paris.

Une fois la concession achetée, deuxième dépense importante : le cercueil. Dans cette entreprise de pompes funèbres, un modèle est apprécié des Corses. « C’est un cercueil en châtaigner massif. Le châtaigner c’est le bois de la Corse, donc beaucoup veulent des cercueils en châtaigner. Mais il vaut quand même assez cher », note François Patrizi, pompes funèbres Corses.

Il faut compter plus de 2 600 euros pour ce modèle. C’est le prix à payer pour passer l’éternité dans le bras de la tradition corse.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
toussaint sorties et loisirs économie