Les mutuelles corses adaptent leur offre aux habitants de l'île

Quelle rôle pour une mutuelle corse?
Intervenants : Bernard Ottaviani, directeur de la Mutuelle Familiale de la Corse ; François Savelli, directeur de la Mutuelle Générale de la Corse - France 3 Corse ViaStella - Reportage : Pierre Nicolas et Laure Galy-Laura. Montage : Christophe Gineste

En Corse, près de 100.000 personnes ont choisi de confier leur couverture santé à une entreprise insulaire. Deux dominent le marché local, avec des offres adaptées aux besoins spécifiques des habitants de l'île.

Par France 3 Corse ViaStella

A Corte, dans les locaux de la faculté de droit, c’est cette fois la Mutuelle familiale de la Corse qui organise les débats. Créée il y a tout juste 60 ans, c’est la plus ancienne mutuelle insulaire. Elle est forte aujourd’hui de 12 agences, 50 employés et près de 60.000 adhérents. Elle leur permet de ne pas avancer leurs frais et réfléchit aussi aux à-côtés des soins.

« Il faut que l’on agisse sur le comportement des populations par la prévention, c’est-à-dire, comment on pourrait donner des informations à nos adhérents et à la population corse afin d’avoir une meilleure alimentation, une meilleure hygiène de vie. Mais aussi la prévention secondaire, c’est-à-dire quand des gens ont eu des problématiques comme des maladies graves, comment on peut les aider, les accompagner », explique Bernard Ottaviani, directeur de la Mutuelle Familiale de la Corse.


Souci de la proximité

Cet accompagnement, aidé par la proximité, c’est aussi le souci de la deuxième mutuelle insulaire, créée en 1978 avec 6 agences ouvertes. La Mutuelle générale de la Corse s’adapte aux besoins particuliers des 27.000 personnes qu’elle prend en charge sur l’île.

« Toute personne distante de 50 km d’un établissement hospitalier peut bénéficier des frais d’une participation sur les frais d’accompagnement. C’est la même chose sur la prise en compte des sur le continent et de l’accompagnant d’une personne hospitalisée sur Marseille. Souvent, sur les mutuelles nationales, on ne prend en compte l’accompagnement que pour les enfants et pas pour les adultes », affirme François Savelli, directeur de la Mutuelle Générale de la Corse.

Ces deux mutuelles créent aussi des partenariats. La première soutient notamment l'Associu Ghjuvan-Francescu qui remettait aujourd’hui un chèque de 40.000 euros à l’institut Paoli Calmette de Marseille. Un établissement qui accueille de très nombreux Corses atteints de cancers.

Sur le même sujet

Territoriales: "Il y aura un dialogue" avec l'exécutif de Corse

Près de chez vous

Les + Lus