Nouvelle vague d'arrestation dans l'enquête sur le double assassinat de Poretta

Une douzaine de personnes ont été arrêtées ou extraites de prison mardi dans "la deuxième phase" d'un large coup de filet lié à l'enquête sur l'assassinat de deux figures du banditisme devant l'aéroport de Bastia en décembre dernier.

Par CS avec AFP

Mis en cause par des écoutes téléphoniques et les déclarations d'un repenti, Jacques Mariani, héritier de la Brise de mer, devait être extrait de la prison des Baumettes pour être entendu par les enquêteurs. Il pourrait faire partie de ce nouvel épisode des investigations judiciaires.

Dans le cadre de cette enquête sur le double assassinat de Jean-Luc Codaccioni et Antoine Quilichini, menée par l'Office central de lutte contre le crime organisé (OCLO) et la direction régionale de la police judiciaire d'Ajaccio, 12 personnes avaient déjà été interpellées lundi 4 juin, dont dix en Haute-Corse et deux à Marseille, et huit autres avaient été extraites de prison pour être interrogées.

Six hommes et une femme ont été mis en examen par la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Marseille à la suite de cette première vague d'arrestations et d'auditions : Christophe et Richard Guazzelli, fils du baron de la brise de mer Francis Guazzelli assassiné en 2009, Ange-Marie Michelosi, dont le père a lui aussi été assassiné, Hafid Bekouche, presenté comme un exécutant et Christophe Andreani, déja condamné pour trafic de cannabis, et José Menconi, multirécidiviste du vol à main armé dont le rôle serait périphérique dans cette affaire. Soupçonnée d'avoir pu renseigner le commando, une surveillante de la maison d'arrêt de Borgo a elle aussi été mise en examen.

Ces deux séries d'arrestations ont été faites sur commission rogatoire d'un magistrat de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille, compétente en matière de grande criminalité organisée.
Toutes ces personnes peuvent être entendues pendant 96 heures après leur arrestation, l'enquête ayant été ouverte pour "assassinat en bande organisée et tentative d'assassinat en bande organisée".

Mardi 5 décembre dernier en fin de matinée, Jean-Luc Codaccioni et Antoine Quilichini, connus des services de police et de justice, avaient été la cible d'un guet-apens.M. Quilichini avait été tué par balles sur le coup. Il était venu chercher à l'aéroport M. Coddacioni, qui était détenu à la maison d'arrêt de Borgo mais revenait d'une permission de sortie qu'il devait effectuer hors de Corse.

M. Codaccioni avait été grièvement blessé de plusieurs balles et avait été transporté par hélicoptère à l'hôpital de Bastia où il était décédé.
Jean-Luc Codaccioni, né le 3 avril 1963 à Ajaccio, ancien responsable de la sécurité du PMU au Gabon, avait été condamné en février 2016 à quatre ans de prison pour association de malfaiteurs en vue de la préparation du meurtre en bande organisée de Jean-Claude Colonna, cousin de l'ancien parrain de l'Île de Beauté "Jean-Jé" Colonna.
Né le 16 août 1968 à Bastia, Antoine Quilichini, dit "Tony le Boucher", avait été condamné dans la même affaire à quatre ans de prison dont 18 mois avec sursis.

A lire aussi

Sur le même sujet

Haute-Corse - Rien ne va plus entre les pêcheurs et la DDTM

Les + Lus