Le président de SOS Racisme fait de l’humour... et des vagues

Dominique Sopo, président de SOS Racisme, a posté mardi 30 août sur son compte Twitter un message déplacé au sujet du décès du maire de Guarguale. / © Thomas Oliva/AFP
Dominique Sopo, président de SOS Racisme, a posté mardi 30 août sur son compte Twitter un message déplacé au sujet du décès du maire de Guarguale. / © Thomas Oliva/AFP

Dominique Sopo se livre sur son compte Twitter à un commentaire ironique au sujet du décès de Charles-Antoine Casanova, le maire de Guargualè. Victime ce lundi d’un accident de la route, il avait tenu des propos hostiles aux maghrébins après l’affaire de Sisco.

Par S.T pour France 3 Corse



Rien n’arrête le président de SOS Racisme quand il veut faire de l’humour, pas même la décence la plus élémentaire. Celle due à la mémoire d’une personne à peine décédée,  pas encore enterrée, à sa famille qui le pleure et qui devra faire son deuil.

Dans un tweet étonnant reprenant un article du site 20 minutes titrant sur la position très tranchée du maire de Guargualè après l’affaire de Sisco  le président de l’association antiraciste fait de l’esprit.

A tout le moins il s'agit d'un humour déplacé qui n’est pas du goût de beaucoup de Twittos qui réagissent.

Un humour étonnant de surcroît quand il provient d’un homme censé incarner le respect de certaines valeurs.

Même si l’on peut comprendre que les positions extrêmes (et ultra minoritaires en Corse)  de cet élu puissent ne pas être du goût de SOS Racisme, ce commentaire - que l’on peut qualifier de dérapage - laisse perplexe dans le contexte actuel de tension.

"Un bon corse est un corse mort"

Ce dérapage illustre aussi la liberté de ton adoptée en toute impunité à l’égard de la Corse et des corses sur les réseaux sociaux au gré de l’actualité souvent très fournie.

"Bonne nouvelle" ou "un bon corse est un corse mort" trouve-t-on affiché sur un autre compte Twitter, anonyme celui-là, au milieu de commentaires tout aussi courtois au sujet du décès de Charles-Antoine Casanova. 

Remplacer le mot corse par n’importe quel vocable évoquant une autre origine ou communauté d'appartenance susciterait des cris d’orfraie légitimes. Ils provoquent ici les rires ou encore l’indifférence y compris dans les rangs de SOS Racisme qui ne s’est pas manifesté à ce sujet…

On sait aussi que l'absence de définition juridique de la communauté corse rend complexes voire inopérants les recours en justice. 

Dominique Sopo, un homme que l’on attendait un cran au-dessus des insanités qui inondent régulièrement Facebook et Twitter, dans l’apaisement plutôt que dans la polémique, n'a pas retiré son commentaire qu'il semble assumer.

Après la parution de cet article Dominique Sopo a réagi sur son compte Twitter précisant que son intention n'était pas de "faire de l'humour à l'encontre d'un mort"


Mais peut-être simplement n’avons-nous pas le même humour des deux côtés de la Méditerranée

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus