Prunelli di Fiumorbu : le centre d'enfouissement des déchets bloqué par une action citoyenne

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.A.

Ce jeudi 4 août, un groupe d'habitants membre du "collectif contre le tout enfouissement à Prunelli di Fiumorbu" bloque l'accès au centre d'enfouissement des déchets de la commune. Fin juin, le préfet de Corse a autorisé les deux sites de stockage insulaires a augmenté leur tonnage annuel maximal.

Une action citoyenne du "collectif contre le tout enfouissement à Prunelli di Fiumorbu" bloque, ce jeudi 4 août, l'accès au centre d'enfouissement des déchets de Prunelli di Fiumorbu. Une vingtaine de personnes ont ainsi fermé les grilles et ont déployé deux banderoles. 

Depuis le 20 juillet dernier, cette STOC (société de traitement des ordures ménagères) sa capacité d’enfouissement est passée de 40.000 à 70.000 tonnes jusqu’au 31 décembre prochain. L’an passé, déjà, le préfet de Haute-Corse avait pris la même décision. "Par cette action nous dénonçons en priorité les arrêtés préfectoraux réquisitoires d'augmentation des capacités de stockage et ce tous les ans, déplore Francis Carlotti, membre du collectif. Nous prenons ça comme une forme d'agression et on ne doit plus agir de la sorte pour nous empoisonner." Par cette action, le collectif espère informer "de la situation que l'on subie avec des tonnages toujours plus élevés" et aussi sur "la mauvaise gestion des déchets". 

Le Conseil municipal contre l'extension de la STOC

Joint par téléphone, André Rocchi, le maire, explique que le blocage n’est pas organisé par la commune. Il précise toutefois que le conseil municipal (majorité et opposition confondues) s’est réuni récemment pour échanger au sujet du projet d’extension de la STOC et de l’arrêté préfectoral autorisant l’augmentation annuelle de la capacité d’enfouissement du site pour l’année 2022. "Nous sommes tous d’accord pour dire que nous y sommes opposés, indique André Rocchi. Des actions de sensibilisation et d’information de la population seront organisées prochainement".

Une délibération d'"opposition ferme et définitive à l'exploitation de la STOC dans le cadre d'une enquête publique" a été adoptée par le Conseil municipal le 11 juillet dernier.