Vers une sortie de crise entre les transporteurs corses et l’OTC

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Corse ViaStella
durée de la vidéo: 01 min 33
Vers une sortie de crise entre les transporteurs corses et l’OTC

Un accord temporaire a été conclu entre les transporteurs corses et l’Office des transports de la CTC. Les premiers avaient menacé les ports de blocage après la suppression d’une aide importante à l’exportation.

Depuis les années 1970, les transporteurs Corse bénéficiaient le la gratuité pour le transport du tracteur de leur camion (le camion sans sa remorque) quand ils empruntaient les bateaux Corsica Linea, ancienne SNCM, et la CMN.

Une aide à l’export qui représentait 230€ par camion et que la Cour régionale des compte avait jugée illégale en 2013. Quand l’OTC (l’office des transporteurs Corse de la CTC) a annoncé la fin de la gratuité pour les tracteurs de camion à bord des ferries, les transporteurs se sont montrés inquiets, menaçant même les ports d’Ajaccio et de Bastia de blocage« Ce qu’on veut surtout c’est ne pas c’est être défavorisés par rapport aux transporteurs continentaux qui, eux, ont des coûts d’exploitation beaucoup moins élevés que les nôtres. On veut juste rétablir le déséquilibre », explique aujourd’hui Oriano Choron, président du syndicat Strada Corsa.

Un accord en décembre


Mais au terme d’1h30 de réunion ce lundi, OTC et transporteurs semblent avoir trouvé un terrain d’entente. Ils ont établi un calendrier pour décider d’un accord définitif d’ici fin décembre.

L’objectif est de : - créer un relai financier à l’aide précédente (la gratuité) jusqu’ici prise en charge par la CTC (à 60%) et les compagnies maritimes (à 40%).
- réfléchir l’organisation du service logistique dans les ports
- et trouver une certification en terme de sécurité et d’environnement qui offre une plus-value aux transporteurs corses.


En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.