• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Travaux à Pietranera: un village entier dans les embouteillages

Pietranera, un village en chantier... / © Emilie Arraudeau
Pietranera, un village en chantier... / © Emilie Arraudeau

Depuis 27 mois, plusieurs chantiers EDF d'enfouissement de lignes électriques provoquent d'énormes embouteillages à Pietranera. S'y ajoute aujourd'hui celui de l'éclairage public qui va encore repousser la fin des travaux. Dans le Cap Corse, automobilistes et commerçants sont à bout...

Par Sébastien Bonifay

Pascale Basteri est pharmacienne, et l'année dernière, elle a repris la pharmacie qui se trouve à l'entrée sud de Pietranera....
Et elle ne sait pas encore vraiment ce que c'est, d'être pharmacienne à Pietranera. 
En tout cas sans travaux. 

 
Il est tôt, la pharmacie n'a pas encore levé le rideau, et déjà, ça bouchonne... / © Viastella
Il est tôt, la pharmacie n'a pas encore levé le rideau, et déjà, ça bouchonne... / © Viastella



Les chantiers se succèdent sur la seule route qui dessert l'officine. 

 

Mes patients se plaignent au quotidien. Souvent ils renoncent à venir avant d'arriver sur le parking. Ils en ont assez de patienter dans les embouteillages...
Régulièrement, ils finissent soit par repartir chez eux, quand ils habitent plus loin dans le Cap, soit par ne plus venir du tout jusqu'à Pietranera.

Pascale basteri, pharmacienne
 

 

D'autant que, depuis quelques jours, c'est encore pire. 
Aller jusqu'à Pietranera, et plus encore dans le Cap, puisque la D80 est la seule route qui dessert, devient extrêmement compliqué. 
Les embouteillages, aux heures de pointe, débutent à Bastia, aux environs du port de Toga. 

 

 

Il faut jusqu'à une heure pour parcourir les 2 kilomètres entre Bastia et Pietranera


En cause :  l'enfouissement d'une ligne moyenne tension d'EDF. 
Le chantier, majeur pour la sécurisation électrique du cap, impose depuis 27 mois une circulation alternée.

 
© Viastella
© Viastella


Les 35 commerçants de la zone estiment leurs pertes à 2 millions et demi d'euros. 
Pour Gilbert Gianelli, le porte-parole du collectif de défense du Cap corse, c'est mépriser les commerçants et les usagers:
 

Il faut absolument que les entreprises comprennent qu'on ne peut pas déstabiliser cette route sur une durée aussi importante. Il faut mettre les moyens nécessaires en terme d'équipes, pour pouvoir limiter au maximum la durée des travaux. 


Sauf qu'un deuxième chantier vient de commencer au même endroit.
Pour installer l'éclairage public. 
Et la mairie et EDF n'ont pas su s'entendre pour enfouir ensemble.
Gilbert Gianelli ne décolère pas:

 
En début de soirée, même tarif pour les usagers de la D80 / © Sébastien Bonifay
En début de soirée, même tarif pour les usagers de la D80 / © Sébastien Bonifay
 

Deux tranchées au lieu d'une...

 

Sur le même tronçon de route, on va se payer deux tranchées! Nous, riverains usagers et professionnels devons subir deux tranchées identiques alors qu'une seule et même tranchée pourrait accueillir l'intégralité des câbles qui vont être posés, tant par EDF que par la mairie....


La situation, avouons-le, semble un brin ubuesque.
Le collectif du Cap Corse va s'organiser pour être en mesure de intenter une action en justice contre EDF et demander réparation. 

 
Difficile de sortir de la ville pour rejoindre le Cap Corse...Les vacanciers et les bastiais qui veulent se baigner sur les plages du Cap devront prendre leur mal en patience... / © Sébastien Bonifay
Difficile de sortir de la ville pour rejoindre le Cap Corse...Les vacanciers et les bastiais qui veulent se baigner sur les plages du Cap devront prendre leur mal en patience... / © Sébastien Bonifay


Les travaux devraient être interrompus durant l'été


De son côté la commune s'est engagée à boucler son chantier fin juin, pour que le coeur de la saison pâtisse pas des travaux. 
Mais pour le maire, jacky Padovani, au-delà des désagréments évidents, l'affaire révèle l'inadéquation entre cet axe et son trafic : 18000 voitures par jour.
 

C'est le futur qui m'inquiète le plus. Dès qu'on met un engin sur la route, on créé des embouteillages monstre. Mais dans dix ans, quand on n'aura plus d'engins sur la route on aura le même embouteillage. Tout simplement parce que la population ne fait que croître dans les communes alentours. Et que la route, elle, elle ne s'élargit pas toute seule. 


En juillet-août, les automobilistes devraient enfin pouvoir circuler librement.
Jusqu'à la reprise du chantier Edf.
Officiellement, pour 2 semaines...
 


 

Sur le même sujet

Université de Corse : le doctorat, un atout pour se positionner sur le marché de l’emploi ? 

Les + Lus