#InCasa : Que lire, que regarder pendant le confinement ? Les conseils de nos invités très spéciaux (Episode 7)

Hervé Le Corre conseille le formidable Gang de la clef à molette d'Edward Abbey, mais pas seulement ! / © Philippe Matsas/Leemage/Editions Payot Rivages
Hervé Le Corre conseille le formidable Gang de la clef à molette d'Edward Abbey, mais pas seulement ! / © Philippe Matsas/Leemage/Editions Payot Rivages

Chaque jour, des auteurs, corses, continentaux ou internationaux, des acteurs culturels, et des anonymes, concoctent un conseil pour nos internautes. Et le casting est de choix... Aujourd'hui, Hervé Le Corre, Grand prix de littérature policière, partage une sélection pour temps de crise !

Par Sébastien Bonifay

Les conseils d'Hervé Le Corre :

Quelques livres pour s’échapper, courir sur les routes, changer d’air :

Voleurs, de Christopher Cook (Rivages)
Le dernier baiser, de James Crumley (Gallmeister ou Folio)
Tristesse de la terre, d’Éric Vuillard (Actes sud)
Que ma joie demeure, de Jean Giono (Folio)
Le chant du monde, de Jean Giono (Folio)
Kahawa, de Donald Westlake (Rivages)
Dalva, de Jim Harisson (10-18)
 

La sélection d'Hervé Le Corre


Wilderness, de Lance Weller (Gallmeister)
Hymne, de Lydie Salvayre (Points)
Pas pleurer, de Lydie Salvayre (Points)
Le gang de la clé à molette d’Edward Abbey (Gallmeister)
Sauvage, de Jamey Bradbury (Gallmeister)
La quête de Wynne, d’Aaron Gwyn (Gallmeister)
Les étoiles s’éteignent à l’aube, de Richard Wagamese (10-18)
Cent ans de solitude, de Gabriel Garcia Marquez (Points)

Quelques livres pour rester dans l’ambiance :
Je suis une légende, de Richard Matheson (Folio-sf)
La route, de Cormac Mc Carthy (Points)
Station Eleven, d’Emily Saint-John Mandel (Rivages)
Dans la forêt, de Jean Hegland (Rivages)
La constellation du chien, de Peter Heller (Actes sud)
L’année du lion, de Deon Meyer (Points)
 

Une partie de la sélection de Hervé Le Corre



Enfin, des films pour partir loin :
Légendes d’automne, d’Edward Zwyck,
Quarante tueurs de Samuel Fuller,
Comancheria, de David Mackenzie,
Sicario, de Denis Villeneuve,
 
Comancheria de David MacKenzie / © DR
Comancheria de David MacKenzie / © DR

La forêt d’émeraude, de John Boorman,
Amarcord, de Federico Fellini,
Frozen river, de Courtney Hunt,
Winter bones, de Debra Granik,
Les Cheyennes, de John Ford

Hervé
 
Hervé le Corre à Bastia en 2018 / © Raphaël Poletti
Hervé le Corre à Bastia en 2018 / © Raphaël Poletti


Hervé Le Corre, la bio :

Le girondin Hervé Le Corre est l’un des auteurs majeurs du polar français.
C’est à l’aune des années 1990 qu’il fait son apparition dans le milieu des Lettres avec sa trilogie bordelaise.
On y découvre ce qui constituera le cœur de son oeuvre : une atmosphère sombre, des personnages souvent déclassés, et puis la déconstruction d’une ville, Bordeaux, à mille lieux de son image soignée.
C’est avec le Paris de la fin du XIXe siècle qu’il accède à la reconnaissance.

L’homme aux lèvres de saphir signe son entrée aux éditions Rivages/Noir. Dès lors, l’auteur enchaînera les réussites. Après la guerre en 2014 fait presque figure de métaphore de son œuvre. Situé à Bordeaux pendant la guerre d’Algérie, le roman interroge les fantômes et les tabous enfouis, notamment ceux de la collaboration. Le livre confirme son statut d’écrivain phare.


 

► Retrouvez la biliothèque du confinement
conseillée par les invités de France 3 Corse :


PATRIZIA GATTACECA 
nous parle de
U Balcone de Ghjacumu Thiers
 
Patrizia Gattaceca a choisi Un Balcone, de Ghjacumu Thiers / © DR
Patrizia Gattaceca a choisi Un Balcone, de Ghjacumu Thiers / © DR
 


- JULIEN BLANC-GRAS 
nous parle de 
L'Homme Dé de Luke Rhinehart
 
Julien Blanc-Gras a choisi l'Homme-dé, l'un des romans les plus troublants, revigorants et fascinants XXème siècle / © Raphaël Poletti
Julien Blanc-Gras a choisi l'Homme-dé, l'un des romans les plus troublants, revigorants et fascinants XXème siècle / © Raphaël Poletti
 


- LAURENT CHALUMEAU
nous parle de 
Le maître de Ballantrae de Robert Louis Stevenson
 
Pour Laurent Chalumeau, un seul mot d'ordre, "vive le hasard. Et de la nécessité faisons donc une vertu. Lisons donc certains livres qu’autrement nous n’aurions jamais lus.
Ceux qu’on a. Ceux qui sont là." / © Raphaël Poletti
Pour Laurent Chalumeau, un seul mot d'ordre, "vive le hasard. Et de la nécessité faisons donc une vertu. Lisons donc certains livres qu’autrement nous n’aurions jamais lus. Ceux qu’on a. Ceux qui sont là." / © Raphaël Poletti
 


- JACKY SCHWARTZMANN
nous parle de 
Chernobyl et Vinyl sur HBO
 
Les choix de séries de Jacky Schwartzmann sont à l'image de ses livres : d'un humour noir féroce et revigorant / © Hermance Triay
Les choix de séries de Jacky Schwartzmann sont à l'image de ses livres : d'un humour noir féroce et revigorant / © Hermance Triay
 


- FRANCOIS MEDELINE
nous parle de 
Le seigneur des porcheries de Tristan Egolf
 
C'est François Médéline qui s'est essayé à l'exercice de critique littéraire en temps de crise, avec son style inimitable ! / © xhacquard_et_vloison
C'est François Médéline qui s'est essayé à l'exercice de critique littéraire en temps de crise, avec son style inimitable ! / © xhacquard_et_vloison
 


- PHILIPPE JAENADA
nous parle de 
Jacques le Fataliste de Diderot
 
Philippe Jaenada, prix Femina 2017, a choisi Jacques le Fataliste de Diderot / © Raphaël Poletti
Philippe Jaenada, prix Femina 2017, a choisi Jacques le Fataliste de Diderot / © Raphaël Poletti
 

Avoir le temps, pour une fois...

La phrase que les libraires, les bibliothécaires et les écrivains entendent le plus souvent, c'est "J'adore lire, mais j'ai jamais le temps !". 
Maintenant, et pour quelques jours au moins, nous l'avons. 
Vous êtes chez vous, et vous avez regardé mille fois tous les épisodes de Friends. 
Que l'on soit grand lecteur, lecteur occasionnel, ou pas du tout lecteur, c'est le moment où jamais de tenter des choses, de sortir de sa zone de confort, de prendre le temps de regarder des films, d'écouter des disques, de lire des livres, ceux qu'on laisse de côté, qu'on garde pour plus tard sans jamais y aller, ou dont on est persuadés qu'ils ne sont pas pour nous. 
Avoir le temps de lire, pour une fois.
Le risque, c'est celui d'avoir perdu quelques heures qui, de toute manière, ne vous manquent pas, si par malheur ça ne vous plaît pas.
Le pari, c'est de passer quelques heures formidables qui vous divertiront, vous ferons rire, bousculeront vos certitudes, vous ferons faire un pas de côté, et voir les choses un peu autrement. 
Ca vaut le coup d'essayer. 
On a demandé à des écrivains, des libraires, des artistes, des bibliothécaires de choisir un livre pour les Corses confinés chez eux, et de nous dire, en quelques mots, pourquoi ce choix. 
Et tous ont répondu favorablement. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus