Cet article date de plus de 9 ans

Les pompiers du ciel cessent la grève

Les pilotes de la Sécurité civile de Marignane manifestent leurs inquiétudes
video title

Grève des pompiers du ciel

A Marignane, les pilotes de Canadairs sont en grève. Ils ont distribué des tracts dimanche matin et réclament plus de moyens pour l'entretien des appareils. Les pilotes dénoncent une diminution de la flotte.

Les pilotes de bombardiers d'eau  ont décidé jeudi de mettre fin à leur grève débuté dimanche dernier. Leurs représentants syndicautx ont été reçus le 5 juillet au ministère de l'Interieur.

"La grève a été votée à la quasi-unanimité en assemblée générale", a affirmé dimanche matin à Marignane, François Tauveron, délégué du SNPNAC (Syndicat national du personnel naviguant de l'aéronautique civile).

Ces pilotes sont les seuls en France à voler à bord des 12 Canadair, 9 Tracker et 2 Dash 8 que compte la flotte de la Sécurité civile.

Les pilotes de bombardiers d'eau, "dont 85% sont syndiqués", réclament notamment une rallonge budgétaire de 10 millions d'euros pour assurer la maintenance de leur flotte. Au printemps, la DGSCGC (Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises) avait annoncé vouloir laisser au sol cet été deux Canadair, ainsi qu'un avion de coordination Beechcraft 200, ordinairement utilisé en Corse, pour économiser de l'argent sur la maintenance. Devant cette décision, les syndicats avaient notamment dénoncé une "réduction du format de la flotte d'avions" et une "forte dégradation du dialogue social".

Même grévistes, les pilotes, restent réquisitionnables en cas de besoin. Cependant, les grévistes ne seront pas pré-positionnés en détachement sur les lieux à risques, mais devront partir de Marignane, ce qui pourra occasionner des retards sur les interventions, jusqu’à une heure pour rejoindre la Corse. Les pilotes ont prévu de manifester mercredi devant la préfecture à Marseille.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social sécurité