Justice : l’avocat Paul Sollacaro, expulsé d’un procès par la police, dénonce une "violence judiciaro-policière"

L’avocat corse Paul Sollacaro, qui plaidait à Aix-en-Provence lors d’un procès, a été expulsé par la police après une altercation avec le président de l’audience. Il dénonce un "scandale" et ne compte pas en rester là.

Illustration/ Paul Sollacaro
Illustration/ Paul Sollacaro © PQRNiceMatin/MAXPPP

L'avocat Paul Sollacaro peste, enchaîne les mots à la vitesse de la lumière et ne décolère pas. "Il y a plus que de la colère, on m’a sali, j’ai vécu ça comme une agression." Au téléphone, l’avocat corse raconte une journée incroyable, presque irréelle.

Plus tôt dans la journée, l’avocat corse était au tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence. Il aurait dû défendre un client, mais le prévenu a contracté le Covid-19 la veille, et Me Paul Sollacaro a tout fait pour demander un renvoi pour son client. Refus du président de l’audience Marc Rivet*.

"On m’a sorti de là comme un voyou, comme une merde"

Me Paul Sollacaro

En l’absence de son client, Me Paul Sollacaro a tout tenté, le ton est monté, et la joute verbale entre le président de l’audience et l’avocat a tourné à l’altercation. "Il m’a dit "taisez-vous et sortez", avant de demander à la police de me faire sortir. On m’a sorti de là comme un voyou, comme une merde."

Les autres avocats solidaires, le procureur aussi

“C’est un scandale, honteux, indigne de la justice français”, s'emporte Me Paul Sollacaro, qui a reçu le soutien de tous ses confrères, qui ont quitté la salle en soutien. Le procureur a même demandé le renvoi, mais l’audience, après une interruption, a repris en début d’après-midi. Avec des prévenus sans avocat.

Alors que le procès doit reprendre demain, Me Paul Sollacaro, qui se dit "victime d’une violence judiciaro-polière", annonce qu’il va porter plainte contre le président de l’audience Marc Rivet et les policiers qui l’ont évacué.

*Ni le président de l’audience ni le siège n’ont pu être joints.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers