La Ligue des Droits de l'Homme écrit une lettre ouverte au Préfet de la Marne

La section de Corse de la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) a publié ce samedi 5 mars une lettre ouverte à l'intention du Préfet de la Marne. Celui-ci a en effet, hier, déploré "la calomnie envers les forces de l'ordre" dans l'affaire Maxime Beux.

En réaction aux déclarations du Préfet de la Marne, hier, la Ligue des Droits de l'Homme a signé une lettre ouverte.

"Dans votre communiqué (...) vous rappelez notre chance de vivre sous un régime de libertés. Ce sont ces libertés que les citoyens veulent protéger lorsqu’ils se mobilisent dans le calme comme lors de la manifestation du 20 février dernier à Bastia pour demander justice." écrit la LDH dans sa lettre.

Pour lire le document en entier :

Lettre ouverte au Préfet de la Marne (LDH)

"Nous sommes d’accord, monsieur le Préfet, ce qui importe pour la tranquillité publique, c’est la vérité. Permettez-nous de dire notre trouble lorsque nous entendons le témoignage du jeune qui a perdu un œil. Comme vous, évidemment, la LDH de Corse attend l’action de la justice qui doit avoir le dernier mot."

Dans son communiqué, le Préfet de la Marne dénonçait une calomnie contre les forces de l'ordre. Ces propos ont fait réagir, car la version des policiers est considérée par les partisans de Maxime Beux, ainsi que par son avocat, comme absurdes. En effet, les policiers, que l'on accuse d'avoir tiré au flashball sur le jeune supporter, déclarent que celui-ci serait "tombé sur un poteau".