La piste accidentelle privilégiée dans le décès d'un étudiant d'origine corse

La piste accidentelle semble se confirmer dans l'enquête sur la mort de Jean-Baptiste Pignède. Ce jeune corse qui étudiait la médecine à Lille était porté disparu depuis dix jours. Son corps a été retrouvé mardi après-midi dans un étang du Nord dans la France.

Étudiant en deuxième année de médecine à Lille, Jean-Baptiste Pignède avait disparu depuis la nuit du 17 au 18 octobre après avoir participé à une soirée d'intégration, rapporte le site de France 3 Nord Pas-de-Calais.

Âgé de 18 ans, le jeune homme était originaire d'Argiusta, en Corse-du-Sud. Une page Facebook avait été ouverte aux premières heures de sa disparition par ses amis et sa famille dans l'espoir d'une issue heureuse. 

Son corps a été retrouvé mardi après-midi dans un plan d'eau du camping où s'était déroulée la fête.

"Selon les conclusions de deux médecins légistes qui ont pratiqué l'autopsie, la cause de la mort de Jean-Baptiste Pignède résulte d'une noyade. La thèse de la mort accidentelle par noyade est donc privilégiée", a indiqué le parquet de Valenciennes. 

Le vice-procureur Christophe Delattre a précisé que "les investigations [allaient] se poursuivre dans le cadre d'une information judiciaire pour recherche des causes de la mort".

Reportage d'Adrien Gavazzi, Claire Chevalier, Jean-Pascal Crinon, Rémy Maucort