Le groupe Horizons, présidé par Laurent Marcangeli, lance une commission d'enquête sur le respect des valeurs de la République dans l'enseignement supérieur

Le groupe Horizons à l'Assemblée nationale va lancer une commission d'enquête parlementaire sur le respect des valeurs de la République dans l'enseignement supérieur, a annoncé son président Laurent Marcangeli dans Le Figaro, dimanche 12 mai.

"Nous avons le devoir de nous assurer que nos universités, notre enseignement supérieur, a les moyens de rester libre. Il doit préserver l'exigence académique, la transmission des savoirs. Tout cela, dans le respect des valeurs de la République et du pluralisme des opinions", a expliqué le député de Corse-du-Sud, qui dirige les troupes du parti d'Edouard Philippe à l'Assemblée.

L'élu a reconnu avoir fait ce choix compte tenu de l'actualité, notamment à Sciences Po, université pointée du doigt à la suite de rassemblements propalestiniens organisés en son sein ces derniers jours.

"À l'université, la parole doit être libre, mais j'ai constaté en allant à récemment à Sciences Po lors des mobilisations en soutien à la Palestine qu'une pensée unique prédomine", a prolongé Laurent Marcangeli, assurant ne pas "diriger" son initiative en direction de La France insoumise, qui a fait de la dénonciation des bombardements à Gaza le principal sujet de sa campagne.

Chaque groupe parlementaire au Palais Bourbon dispose chaque année d'un "droit de tirage" qui lui permet d'obtenir le lancement d'une commission d'enquête sur le sujet qu'il souhaite.

Laurent Marcangeli a prévenu que les travaux de cette commission d'enquête devraient commencer avant les élections européennes du 9 juin, sous la houlette probable du député du Calvados Jérémie Patrier-Leitus.

Le Sénat a déjà lancé ces derniers jours une mission d'information sur la montée de l'antisémitisme dans l'enseignement supérieur, qui doit rendre ses conclusions avant l'été.