Les contours de l’achat de La Méridionale par l’armateur CGA CGM ont été présentés, ce lundi 13 février, lors d’un conseil social et économique de la compagnie aux bateaux bleus à Marseille. Une vente qui semble déjà bien avancée.

L’exécutif de la Méridionale était quasiment au grand complet, ce lundi 13 février, à Marseille. Tous ont participé à un conseil social et économique, dont le PDG du groupe Stef, Stanislas Lemor, l’unique actionnaire de l’armateur.

À l’ordre du jour : le projet de vente de la Méridionale à la CMA CGM, troisième entreprise mondiale de transport de fret et néo-repreneur de la Provence et Corse Matin.

Selon les informations qui ont filtré de la réunion, les discussions entre le groupe Stef et la CMA CGM sont largement entamées. Pour l’actionnaire, cette vente est la meilleure solution pour la compagnie.

Au-delà de l’aspect financier qui se veut rassurant, cette position n’est pas partagée par les syndicats. "Ça laisse place à de nombreuses inquiétudes sur le côté social. La CGA CGM n’a pas l’habitude d’armer ses navires avec des marins français et aux conditions similaires aux nôtres. Il faudra aussi voir les intentions de ce grand groupe, je dirai même de ce géant, envers la Corse et les Corses", estime Marc-Aurèle Orsoni, délégué STC de La Méridionale. Le syndicat a d’ores et déjà déposé un préavis de grève pour le 25 février prochain.

Quel prix ?

Reste donc à trouver les derniers accords pour fixer un prix de vente qui n’a pas été annoncé en CSE. Condition sine qua non à la transaction : le rachat par la CMA CGM de la dette de la Méridionale évaluée autour de 200 millions d’euros.

Car la compagnie maritime est en dans une situation économique délicate. Si elle a remporté l’appel d’offres pour la desserte de Porto-Vecchio, puis d’Ajaccio avec la Corsica Linea dans le cadre de la nouvelle Délégation de Service Publique, elle a dû abandonner la ligne Barcelone-Tanger au début du mois.

La CMA CGM a quant à elle enregistré, ces deux dernières années, des profits record avec 17 milliards d’euros de bénéfice en 2021. En cas d’achat, l’armateur marseillais reviendrait dans le secteur du transport de passagers. Une première depuis près de 10 ans.

La CMA CGM devrait annoncer l’achat de La Méridionale lors d’un conseil social et économique dans les jours à venir. 

"Une cession interdite" pour Core in Fronte

Dans l'île, Core in Fronte a réagi à cette annonce du rachat de la compagnie par CMA CGM. 

"Quelle est sa stratégie dans cette reprise de La Méridionale? Mécénat? Empathie pour la Corse ou bien business?", s'interroge le parti indépendantiste dans un communiqué.

"En tout état de cause, nous ne pouvons pas nous résoudre à accepter la captation d'un outil naval stratégique pour la Corse, par un groupe maritime aussi puissant. Nous sommes surpris du silence assourdissant du petit monde maritime corse à ce sujet."

Pour Core in Fronte, "cette cession de contrat est rigoureusement interdite par l'article 56 de chaque contrat de délégation de service public".

"La vente des parts de Stef dans La Méridionale à CMA-CGM est une cession de contrat", affirme le parti qui écrit que "la Collectivité de Corse doit se positionner pour le rachat de la flotte de La Méridionale".

Core in Fronte "refuse cette nouvelle spoliation qui sera, selon le parti, un remake SNCM/ Butler-Véolia". Et de conclure : "ne pas se positionner clairement aujourd'hui contre ce rachat, c'est refuser à jamais la perspective d'un outil naval public au service de la Corse".

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité