Législatives 2022 en Corse : partie divisée, la gauche ne compte aucun candidat qualifié au 2d tour

Nouvelle lourde défaite pour la gauche insulaire. Divisée lors du premier tour des élections législatives, elle a présenté 13 candidats répartis dans les quatre circonscriptions de Corse. Aucun n'est parvenu à se qualifier pour le second tour.

Le premier tour des élections législatives, dimanche, n'a pas sorti la gauche de son long sommeil. En Corse, depuis les pertes de Bastia et d'Ajaccio aux élections municipales de 2014 et la défaite de Paul Giacobbi aux élections territoriales de 2015, qu'importe l'élection, elle ne convainc plus.

Un constat qui s'applique au dernier scrutin national et auquel il faut ajouter des divisions entre partis. Ainsi, si au niveau national, La France Insoumise, le Parti socialiste, le Parti communiste et le pôle écologiste se sont unis sous la bannière Nupes, dans l'île, aucun accord n'a été trouvé. Résultat : dans certaines circonscriptions, jusqu'à quatre candidats se sont présentés aux électeurs.

Sur les 43 concurrents en lice sur l'ensemble de la Corse, 13 se revendiquaient de gauche. Tous ont été éliminés. "Ce que je constate, c'est qu'au niveau national, lorsque la gauche est unie, elle fait 25 % et est en mesure d'être un contre-pouvoir crédible à Emmanuel Macron ou, peut-être, d'avoir une majorité à l'Assemblée nationale. En Corse, la gauche est divisée et on a le score que l'on fait ce soir. La désunion nous porte préjudice, car nous ne sommes pas en mesure de dire : nous allons changer la vie des gens. Sur les sujets fondamentaux pour changer le quotidien des Corses, nous sommes d'accord. Il fallait ce rassemblement", a déploré Dylan Champeau, candidat d'Inseme a Manca dans la 2e circonscription de Corse-du-Sud.

9.981 voix pour la gauche en Corse

Le cumul des votes La France Insoumise, Parti communiste, Parti socialiste, Inseme a manca et Lutte ouvrière porte à 9.981 le nombre de suffrage de gauche. Dans le détail, 3.061 voix se sont portées sur ces partis dans la 1re circonscription de Haute-Corse, 2.094 voix dans la 2e circonscription de Haute-Corse, 2.235 voix dans la 1re circonscription de Corse-du-Sud et 2.591 voix dans la 2e circonscription de Corse-du-Sud. Un score quasiment égal à celui obtenu lors des élections législatives de 2017. Ainsi, ces mêmes partis avaient alors cumulé 9.986 voix.

Néanmoins, à cette date, l'arrivée du parti LREM a fortement contribué à l'effondrement du vote de gauche dans l'île et sur l'ensemble du territoire national. Dans les quatre circonscriptions insulaires, le parti présentiel avait alors investi quatre candidats, trois étaient étiquetés de gauche traditionnelle : François Orlandi dans la 1re circonscription de Haute-Corse, Maria Guidicelli dans la 1re circonscription de Corse-du-Sud et Jean-Charles Orsucci dans la 2e circonscription de Corse-du-Sud. Ils avaient alors cumulé 17.300 voix. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité