Lutte contre le travail dissimulé en Corse : 5,7 millions d'euros redressés en 2023 par l'Urssaf

L’Urssaf a dévoilé ses chiffres pour l’année 2023 concernant le travail dissimulé. Dans l’île, le montant des cotisations régularisées s'élève à plus de 5,7 millions d’euros. Il était de 3,5 millions d'euros en 2022.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

1,2 milliard d’euros. C’est le montant redressé sur l'année 2023 en France par l’Urssaf (Union de Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale et d'Allocations Familiales) au titre de la lutte contre le travail dissimulé. Un chiffre en nette hausse par rapport à celui de 2022 qui s'élevait à 788,1 millions d’euros.

"En 10 ans, le réseau des Urssaf a triplé le montant an­nuel des redressements réalisés, pour dépasser pour la première année le milliard d’euros en 2023 (contre 321 millions en 2013), indique l'organisme dans un communiqué. Les montants comptabilisés ont fortement augmenté par rapport à 2022 (+ 49 %)."

Dans l'île, l'année dernière, l'Urssaf Corse "a contribué à hauteur de 5 721 389 d’euros de cotisations redressées" dans le cadre de la lutte contre le travail dissimulé. Là aussi, à l'échelle insulaire, l'action du réseau s'est intensifiée, en témoigne l'augmentation significative par rapport à 2022 où le montant des redressements s'élevait à 3,5 millions d'euros.

373 actions

Au niveau national, l’Urssaf a renforcé son engagement avec 36 037 actions contre le travail dissimulé. Parmi celles-ci, les actions de contrôle ciblées "sont en hausse de 8,5 %" et "83% d’entre elles ont abouti à un redressement".

"Les actions de prévention représentent quant à elles 80% des actions globales et ciblent prioritairement les secteurs les plus touchés par la fraude, notamment la construction (24,8 %), le commerce (16,9 %) et l’hôtellerie/restauration (13,2 %)", détaille le communiqué.

Dans l'île, 373 actions ont été effectuées sur l'année 2023. "81% de ces actions portent essentiellement sur la prévention des actions globales de la lutte contre le travail illégal", précise l'Urssaf Corse.