Marché automobile et coronavirus : la Corse au point mort

Le secteur de la vente de voitures a été plus violemment touché en Corse que dans le reste du pays. L'île a enregistré un recul spectaculaire des immatriculations en mai. - 72 %. Et les concessionnaires espèrent que les aides à l'achat du gouvernement viennent doper un marché au ralenti. 

Difficile d'essayer, et d'acheter une nouvelle voiture durant le confinement
Difficile d'essayer, et d'acheter une nouvelle voiture durant le confinement © France Télévisions
A l'arrivée des beaux jours, en Corse, tous les regards sont tournés vers les professionnels du tourisme. 
Le secteur cristallise les inquiétudes, sur une île où il représente 31 % du PIB, soit une bonne partie de l'activité économique. 

Mais, on le sait, tous les secteurs ont été touchés de plein fouet par l'épidémie de Covid-19 et le confinement qui a suivi. 
A ce titre, les chiffres des immatriculations de véhicules au mois de mai en dit long. 
 
Illustration - Concessionnaire Renault
Illustration - Concessionnaire Renault © Google Maps
 

La Corse, bon dernier

Sur l'ensemble du territoire français, elles ont baissé de 50 %. 
Et la Corse, dans le classement des régions, se classe bonne dernière. 
La dégringolade est de 72 %. 
Soit 2653 immatriculations contre 9356 un an plus tôt. 

Un espoir pour les concessionnaires, les aides à l'achat de véhicules propres, mises en place par l'Etat pour encourager les acheteurs. 
Elles seront en vigueur cette semaine. 
La plupart ne sont que temporaires, elles s'arrêteront à la fin de l'année. 
 
Le point noir des voitures électriques pour l'instant reste leur autonomie. Pas très rassurant quand on n'a pas de borne de recharge à proximité...
Le point noir des voitures électriques pour l'instant reste leur autonomie. Pas très rassurant quand on n'a pas de borne de recharge à proximité... © Yoann Etienne / France 3 Bourgogne
 

Des aides gouvernementales pour les voitures propres

Le problème, c'est que ces aides concernent les véhicules électriques en premier lieu, et les hybrides. 
Et que la Corse ne fait pas vraiment figure de modèle en matière d'équipements pour recharger les batteries. 
Elle ne propose qu'une vingtaine de points de recharge pour 100.000 habitants.
Et situées principalement à Bastia et Ajaccio...
 
Alors les bonus écologiques, qui peuvent s'élever jusqu'à 12.000 euros, peuvent sembler alléchants, mais les soucis liés à la logistique au quotidien pourraient freiner les ardeurs des automobilistes insulaires, qui risquent fort de trouver le passage à la pompe plus simple...

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société automobile économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter