• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Pokémon Go : attrapez-les tous mais pas n'importe comment !

Pokémon Go : attrapez-les tous mais pas n'importe comment !
La Pokémon-mania a gagné la Corse dès la sortie de l'application Pokémon Go, dimanche 24 juillet. Face à l'engouement que suscite le jeu, les autorités ont souhaité mettre en garde les utilisateurs contre les accidents que peut engendrer une chasse trop intensive. - France 3 Corse ViaStella - Erwan Schiex, Pierre Olivier Casabianca

La Pokémon-mania a gagné la Corse dès la sortie de l'application Pokémon Go, dimanche 24 juillet. Face à l'engouement que suscite le jeu, les autorités ont souhaité mettre en garde les utilisateurs contre les accidents que peut engendrer une chasse trop intensive.

Par France 3 Corse ViaStella

Dans les rues du centre-ville, le long des plages ou dans les parcs, ils courent à perdre haleine smartphone au poing. Les chasseurs de Pokémon traquent sans merci les petites créatures virtuelles dans toute l’île.

Et ce grâce à l’application Pokémon Go, disponible en France depuis dimanche 24 juillet. Grâce à la réalité augmentée, les joueurs peuvent désormais attraper les petits animaux au gré de leur promenade avec leur téléphone portable.

Et pour certains joueurs c'est aussi l'occasion de découvrir des lieux et monuments de la ville. 

Le principe du jeu est simple : dès qu'un Pokémon se situe à proximité d'un joueur, le smartphone de ce dernier vibre et le petit animal apparaît alors à l'écran. Il faut ensuite tâcher de l'attraper à l'aide de sa Pokéball. / © Erwan Schiex/France 3 Corse ViaStella
Le principe du jeu est simple : dès qu'un Pokémon se situe à proximité d'un joueur, le smartphone de ce dernier vibre et le petit animal apparaît alors à l'écran. Il faut ensuite tâcher de l'attraper à l'aide de sa Pokéball. / © Erwan Schiex/France 3 Corse ViaStella

Pokémons des villes et Pokémons des champs

La Pokémon-mania a déferlé sur la Corse à vitesse grand V. Plusieurs centaines de personnes se regroupent dans les espaces verts ou autour des plans d’eaux, milieux naturels dont ces petites créatures raffolent. Mais aussi autour de monuments ou de musées, zones où sont situés les Pokéstops, des lieux où il est possible de collecter tout un tas d'objets nécessaires au déroulement du jeu : Pokéballs, potions, oeufs...

Des attroupements se sont ainsi constitués autour de la mairie de Bastia ou devant le musée Fesch d'Ajaccio.

L’engouement pour le jeu est tel qu’il peut s’avérer dangereux. Dès la sortie de l’application, les autorités ont mis en garde les utilisateurs : avoir les yeux rivés sur un écran peut engendrer de graves accidents.


Appel à la prudence après de nombreux accidents

La gendarmerie nationale a ainsi adressé des conseils aux dresseurs de Pokémon : « Conducteurs, ne jouez pas à Pokémon Go » ou encore : « Piétons, redoublez d’attention ». Le préfet de Corse du Sud a lui aussi publié un appel à la vigilance sur Twitter : « Chassez autant de Pokémon Go que vous voulez mais pas en conduisant ! »

Marisol Touraine, la ministre de la Santé s'est également fendue d'un tweet : 


La passion du jeu peut en effet conduire les chasseurs de Pokémon à s’égarer en terrain hostile. Ainsi, deux touristes japonais ont été retrouvés en pleine séance de traque dans l’un des tunnels les plus dangereux de Barcelone. Depuis dimanche, en France, plusieurs automobilistes ont perdu le contrôle de leur véhicule en jouant au volant. Prudence donc !

Sur le même sujet

Sagone : à la découverte de l’ancienne cathédrale Sant’Appianu

Les + Lus