• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Portrait : Juliette, 17 ans, autiste Asperger et aveugle de naissance, suit sa scolarité par correspondance

© Franck Rombaldi/FTVIASTELLA
© Franck Rombaldi/FTVIASTELLA

Juliette est une jeune fille de 17 ans. Depuis plusieurs années, elle suit sa scolarité à distance. Cette façon d'étudier, avec sa mère pour tutrice, est plus adaptée à sa personnalité. Juliette est autiste de haut niveau et aveugle de naissance.

Par France 3 Corse ViaStella

Enregistrer une chronique pour sa webradio, fait partie des mille libertés que s’offre Juliette en étudiant via le centre national d’enseignement à distance (CNED). Un choix qu’elle a fait dès la sixième, non pas en raison de sa cécité, mais parce que son cerveau fonctionne très vite

« Je suis du genre à détester qu’on me répète les choses. Une fois que j’ai acquis quelque chose, on peut passer à autre chose. Le problème, c’est qu’en système d’études normal, souvent il y a beaucoup de gens qui n’écoutent pas les cours. Le professeur doit se fatiguer à toujours tout répéter et pour ceux qui ont compris et qui aimeraient étudier quelque chose de nouveau, c’est extrêmement redondant et c’est fatigant plus qu’autre chose. Je ne me sens pas du tout en phase avec les jeunes de mon âge, on est trop différents », livre la jeune fille. 


20 sur 20


Juliette est Asperger, autrement dit autiste à haut potentiel intellectuel. Mais c’est en jeune fille bien de son âge qu’elle prépare le bac cette année. L’année dernière, lors des épreuves anticipées, elle a obtenu 20 sur 20 à l’oral de Français… et la même note à l’écrit. À la réception des résultats, sa mère, qui lui sert aussi de tutrice, a d'abord cru à une erreur.

C’est donc en binôme qu’elles ont attaqué cette année le programme de terminale. « Je n’apprends rien. Je ne fais que lire. Ça rentre dans une oreille et ça ressort directement. Je n’ai pas les capacités de Juliette, je n’ai pas son cerveau, par contre, je suis un très bel outil. On me demande de lire, et elle m’utilise comme ça et ce mot n’est pas péjoratif. Mais moi, je n’apprends rien », explique Sandrine Lepage, maman de Juliette. 


 
Portrait : Juliette 17 ans, autiste Asperger et malvoyante, suit sa scolarité par correspondance
Intervenants - Juliette Lepage, élève de terminale ; Sandrine Lepage, mère de Juliette. Equipe - Céline Lerouxel ; Franck Rombaldi ; Rosanne Morere-Cesari.

 

Lunettes avec scan 


Pour plus d’autonomie, Juliette s’est vu offrir, par une association, des lunettes avec scan intégré capables de lire les supports écrits du CNED. Sur son téléphone adapté, Juliette se rend sur Youtube où elle a trouvé sa référence. « C’est l’antisèche, c’est une chaîne qui a été créée par un youtubeur que j’aime beaucoup. Au début, il s’était spécialisé dans la philosophie, il expliquait les grands concepts de plusieurs philosophes. […] C’est grâce à lui que j’ai eu ce goût pour la philosophie. Puis il a créé une chaîne secondaire où il parle de divers sujet de la troisième à la terminale », précise la jeune fille. 

Étudier par correspondance permet à Juliette de libérer du temps. Elle cultive ainsi ses autres talents comme le piano, avec des morceaux qu’elle refuse de jouer dans la note parce qu’elle ne fait rien comme les autres. 

Cette jeune fille hors cadre s’est même lancé un drôle de défi pour lequel elle s’entraîne dur. Le 26 avril prochain, jour de ses 18 ans, elle s’attaquera au GR20. 15 jours de haute montagne avant de s’attaquer aux révisions du bac. 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Corse : recrutements toujours plus difficiles pour les emplois saisonniers 

Les + Lus