Propos de Laurent Ruquier sur les Corses : Une affaire portée en justice ?

Après les propos de Laurent Ruquier dans "On n'est pas couché" samedi dernier, et le tollé sur les réseaux sociaux, Marcel Francisci a adressé une lettre au président de l'exécutif de la Collectivité Territoriale. Il demande à Paul Giacobbi de porter l'affaire devant la justice. 

ARCHIVES - Marcel Francisci à l'Assemblée de Corse en mai 2010
ARCHIVES - Marcel Francisci à l'Assemblée de Corse en mai 2010 © LUCCIONI / MAXPPP
Samedi dernier, la comparaison entre "extrémistes corses" et "terroristes islamistes" faite par Laurent Ruquier dans son talk-show a provoqué une salve de tweets indignés, certains insultants voire menaçants à l'encontre de l'animateur. 

Les réactions ont été nombreuses pour dénonçer cet humour plutôt "limite".  Cette fois, c'est le conseiller territorial et président de la Fédération UMP de Corse-du-Sud, Marcel Francisci, qui intervient.  

"En l’espèce et sous-couvert d’un humour plus que douteux, j’estime qu’un palier a été franchi", écrit-il. "Les déclarations de l’animateur ne visaient pas à caricaturer les travers d’individus isolés mais bien d’insulter l’ensemble des Corses qui sont la plupart du temps les premières victimes des agissements extrémistes de quelques uns".


"C’est pourquoi en tant que membre de votre Assemblée, je vous écris pour vous demander en votre qualité de représentant légal de la Collectivité Territoriale de Corse, de porter les propos de M. Ruquier devant la justice".

"La qualification juridique de ses déclarations ne fait guère de doute mais je laisse les conseils de notre institution apprécier s’il s’agit d’une injure publique ou de diffamation". 

Lire la lettre :

Lettre de Marcel Francisci à Paul Giacobbi sur les propos de Laurent Ruquier



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
médias politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter