[Replay] : Émission Sucietà consacrée aux cyanobactéries.

Archive - Le barrage de l'Ospédale alimente en eau potable toute la région de l'extrême Sud. / © GERARD BALDOCCHI / MAXPPP
Archive - Le barrage de l'Ospédale alimente en eau potable toute la région de l'extrême Sud. / © GERARD BALDOCCHI / MAXPPP

France 3 Corse ViaStella a consacré une soirée spéciale aux cyanobactéries. Ces dernières prolifèrent sue les plans d’eau comme les barrages. Retrouvez le documentaire et le débat consacrés à cette problématique.

Par France 3 Corse Via Stella

France 3 Corse ViaStella vous propose une soirée spéciale sur une problématique très ancienne. Elle préoccupe fortement les scientifiques depuis les années 2 000, mais elle reste peu connue des citoyens.

Au travers d’un documentaire puis d’un débat, nous allons nous intéresser aux cyanobactéries. On les appelle « les algues vertes » ou les « algues bleues », elles prolifèrent sur les plans d’eau notamment les barrages où est stockée de l’eau brute destinée à l’arrosage ou aux animaux, mais également l’eau destinée à la consommation humaine.




Les cyanobactéries peuvent émettre des toxines dans certaines conditions. Quels dangers ces micro-algues considérées comme des bactéries peuvent-elles représenter pour l’agriculture, pour les animaux ou pour l’homme ? L’information du citoyen est-elle défaillante ? Voilà notamment les questions qui se posent alors que les assises de l’eau viennent de s’ouvrir en Corse en présence du ministre de la transition écologique Nicolas Hulot.

Après la diffusion du documentaire Algaghjili Murtali qui nous emmène sur les barrages de Corse, mais aussi jusqu’aux Etats-Unis où le danger des cyanobactéries est exposé aux citoyens depuis de nombreuses années, débat avec 4 invités : Xavier Luciani, le président de l’Office d’Équipement Hydraulique de Corse, Christophe Mori maître de conférences, hydrobiologiste à l’Université de Corse, Joseph Colombani président de la Chambre d’Agriculture de Corse et Jean Charles Chatard auteur du documentaire.






 

A lire aussi

Sur le même sujet

Déchets : des élus du Fium’orbu-Castellu refusent de recevoir plus de 43 000 tonnes par an 

Les + Lus