Territoriales 2021 : Agnès Simonpietri, tête de liste d'Ecologia Sulidaria pour les élections

Publié le
Écrit par A. Bouschon

C'est à Vizzavona que les membres d'Ecologia Sulidaria ont présenté leur démarche pour les prochaines élections territoriales, mercredi 12 mai. Une liste écologiste, fruit de l'union de 4 mouvements de gauche, et portée par Agnès Simonpietri, ex-conseillère exécutive en charge de l'environnement.

Une démarche qui vise à porter à l'Assemblée de Corse "les valeurs de l'écologie et de la solidarité avec détermination pour que la politique "reprenne enfin des couleurs"". Les membres d'Ecologia Sulidaria ont présenté, ce mercredi 12 mai, leur liste pour les élections territoriales du mois de juin.

Une liste d'union entre quatre mouvements de gauche et écologistes - Europe Ecologie Les Verts, Générations.S, Nouvelle Donne et Génération Ecologie -, et indépendante des partis nationalistes. Une première depuis deux décennies, qui vise à porter "plus fort" et plus fermement "un message qu'on n'entend pas suffisamment".

Répondre au "défi écologique"

Aux commandes du projet, Agnès Simonpietri. Seule femme tête de liste - pour l'instant - pour ces prochaines élections, elle connaît bien les rangs de l'Assemblée de Corse : entre 2015 et 2017, lors de la première mandature nationaliste, elle a occupé les fonctions de présidente de l'Office de l'Environnement.

Avec cette nouvelle démarche, elle entend, aux côtés de ses colistiers, "mettre en oeuvre un ensemble cohérent de mesures qui prennent en compte la complexité, l'imbrication des dossiers et la singularité de la Corse" et qui permettront de répondre à court, moyen et long terme aux "crises urgentes" (climatiques, sanitaires, sociales et démocratiques) auxquelles l'île est confrontée. En premier lieu, sans surprise, le "défi écologique".

"Fondamentalement, nous souhaitons la préservation de nos biens communs : l'eau, l'énergie, l'air, la forêt, les posidonies... Toute notre biodiversité exceptionnelle qu'il faut protéger, tranche Agnès Simonpietri. Ecologia Sulidaria invite pour cela à interroger et réinventer le modèle économique insulaire, sur des questions d'urbanisme ; d'énergie ; de traitement des déchets ; de transports - avec un développement du train en Corse - ; ou encore du tourisme.

Favoriser un tourisme soutenable et plus vert

Pour ce dernier point, le programme écologiste appelle ainsi à la mise en place d'un "tourisme soutenable, pour essayer d'éviter que les erreurs que nous avons faites sur le littoral se reproduisent en montagne", indique Agnès Simonpietri.

Le cadre de présentation de la liste, Vizzavona, n'a de fait pas été choisi au hasard. Symbole d'une nature préservée et d'un tourisme plus vert et plus respectueux de l'environnement, le lieu est pour l'ex-conseillère exécutive un exemple à suivre. "Nous devons définir sur le territoire une capacité de charte, voir combien de touristes nous pouvons accueillir, pour aller vers une économie sociale et solidaire valorisée par la commande publique, pour valoriser nos forêts, comme on le voit ici".

Mise en place d'un revenu universel

Eculugia Solidaria propose également la mise en oeuvre d'un revenu universel, "qui commencerait par un revenu de transition écologique, qui permettrait à ceux qui ont des projets ou assurent du benevolat d'avoir un minimum". "Actuellement, il y a 70.000 personnes en Corse qui vivent sous le seuil de pauvreté. Ce n'est pas acceptable, martèle la tête de liste.

"Le développement autour de l'écologie, c'est aussi une manière de répondre à cela. On a 60.000 maisons en Corse qui sont des passoires thermiques. Pour l'intérêt financier de chacun, il faut qu'on sorte de cela."

Si la liste écologiste partira donc seule au premier tour, le mouvement se laisse la possibilité d'un partenariat au second tour. "Il peut y avoir, sur la base de programme précis, des possibilités d'échanges au second tour", affirme Agnès Simonpietri, sans se prononcer, pour l'heure, sur une liste en particulier.

L'ancienne présidente de l'Office de l'environnement est à l'inverse plus précise sur les partis pour lesquelles la démarche "n'appellera jamais à voter" : la droite et l'extrême-droite, "totalement incompatibles avec [leurs] valeurs". 

La liste complète Ecologia Sulidaria :

1 - Agnès Simonpietri

2 - Basile Garnier Pinzuti

3 - Anne-Marie Luciani

4 - Xavier Dandoy de Casabianca

5 - Sylvia Cagninacci

6 - Frederic Giuntini

7 - Marie Frasseto

8 - Jean-Michel Sorba

9 - Sylvia Papazian

10 - Ugo Casalonga

11 - Jeromine Massei Casanova

12 - Jean-Luc Luciani

13 - Isabelle Demoustier

14 - Marcandria Peraut

15 - Liza Terrazzoni

16 - Arnaud Torrelli

17 - Danielle Pérès

18 - Xavier Pieri

19 - Françoise Folacci

20 - Ludovic Susini

21 - Niculina Sialelli

22 - Serge Guardiola

23 - Michèle Leduc

24 - Simon Tasei

25 - Clémentine Sabiani

26 - Laurent Billard

27 - Elsa Comelli

28 - Noel Casale

29 - Viviane Damiani-Loriaut

30 - Christian Ruspini

31 - Valérie Biancarelli

32 - Jean-Dominique Battini-Davanne

33 - Corinne Mercier

34 - Yan Soggia

35 - Laura Sansonetti

36 - Pascal Legris

37 - Joelle Jarsaillon

38 - Andre Brunini

39 - Dominique Casalonga

40 - Charles Hermier

41 - Maryse Vergoz

42 - Philippe Beneforti

43 - Patricia Pasqualini

44 - Jean-Jacques Canessa

45 - Lucie Eymeri

46 - Jeremy de Nardi

47 - Anne Lise Herrera

48 - Patrick Perrin

49 - Marie Christine Amato

50 - Jean Dominique Paoletti

51 - Andria Maria Meldi

52 - François Casalonga

53 - Françoise Perbet Savelli

54 - Clément Gilles

55 - Chjara Vellutini

56 - Joseph Tomasi

57 - Martine Bedin

58 - Gerard Paganucci

59 - Pauline Bailleul

60 - Philippe Aurus

61 - Janine Pasquini

62 - Norbert Paganelli

63 - Isaline Choury-Almaric

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité