• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Tir de roquette sur la caserne Battesti, un militant nationaliste incarcéré

07/12/15 - Visite du ministre de l'Intérieur Manuel Valls à la caserne Battesti visée par un tir de roquette / © fournil / MAXPPP
07/12/15 - Visite du ministre de l'Intérieur Manuel Valls à la caserne Battesti visée par un tir de roquette / © fournil / MAXPPP

Déféré mercredi devant un juge du pôle antiterroriste de Paris, Antoine Pesse, militant nationaliste quinquagénaire, a été mis en examen puis placé en détention provisoire dans le cadre de l'attentat visant la caserne Battesti, siège de la région de gendarmerie en Corse, à Ajaccio en 2013. 

Par France 3 Corse ViaStella

Antoine Pesse a été mis en examen jeudi pour acquisition, détention d'armes, détention d'un dépôt d'armes en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste, destruction et dégradation en relation avec une entreprise terroriste. 

Le militant nationaliste a été placé en détention provisoire à la maison d'arrêt d'Osny, dans le Val d'Oise, 

Recherché depuis janvier 2014, Antoine Pesse avait été interpellé dimanche à Bastelicaccia (Corse-du-Sud). Connu des services de police, ce militant nationaliste avait été condamné à 10 ans de prison pour deux attentats commis en 2003 à Ajaccio. 

Attentat Battesti : un militant nationaliste mis en examen
Compte-rendu Marie-Françoise Stefani, Benoit Maximos

Rappel des faits

Le 5 décembre 2013, deux des plus importantes casernes de gendarmerie de Corse ont été attaquées à la roquette à Ajaccio et Bastia, sans faire de blessés.

A Bastia, l'ogive à tête inerte est allée frapper la façade aux vitres blindées du groupement de gendarmerie, juste au dessus du mur d'enceinte, sans toutefois parvenir à percer le blindage. Des gendarmes travaillaient à l'étage en dessous, ils n'ont pas été blessés.

Au même moment, dans le quartier du Loretto à Ajaccio où se trouve la caserne Battesti abritant la gendarmerie, une roquette a endommagé un véhicule tout près du bâtiment abritant les familles. Là aussi aucun blessé n'était à déplorer.

A lire aussi

Sur le même sujet

Intervention Jean-Félix Acquaviva et Michel Castellani à l'Assemblée nationale 15-11

Les + Lus