Une maison en construction visée par un attentat à Santa Lucia di Moriani

Dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 février, une maison en construction a été la cible d'un attentat à Santa Lucia di Moriani. Des tags "FLNC" ont été retrouvés sur la façade. Le parquet national antiterroriste s'est saisi de l'enquête.

La Quotidienne des Régions
Tous les jours à 13h, notre rédaction vous réserve le meilleur de l'info régionale. Une sélection rien que pour vous, pour rester en lien avec vos régions.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "La Quotidienne des Régions". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

L'explosion a retenti aux alentours d'une heure du matin.

Une maison en construction a été la cible d'un attentat, dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 février, à Santa Lucia di Moriani, lieu-dit Suaglione.

Une charge a été retrouvée dans le vide sanitaire de la bâtisse.

Tags

Des tags "FLNC" ont été inscrits sur la façade de la maison.

L'explosion a engendré "peu de dégâts", selon le service d'incendie et de secours de Haute-Corse.

Selon nos informations, la bâtisse appartient à un jeune entrepreneur de la région. Il s'agit de sa résidence principale, qu'il construit lui-même sur son temps libre.

Les démineurs, les sapeurs-pompiers de Cervione, les gendarmes ainsi que les autorités municipales se sont rendus sur place.

Une enquête pour "dégradation par un moyen dangereux" a été ouverte par le parquet de Bastia et confiée à la section de recherches de la gendarmerie. Le parquet national antiterroriste (Pnat) s'est saisi du dossier.

Pnat

"Je vous confirme que nous avons ouvert une enquête de flagrance des chefs de tentative de destruction par un moyen dangereux pour les personnes et association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme", a précisé à l'AFP le Pnat.

Les investigations ont été confiées à la "Sous-direction antiterroriste (SDAT) de la direction centrale de la police judiciaire en tant que service coordonnateur, en co-saisine avec la direction interdépartementale de la police nationale ainsi que la section de recherche de la gendarmerie de Corse", a ajouté le parquet antiterroriste. 

Cet attentat s'inscrit dans un contexte de reprise de la violence clandestine, deux semaines après la conférence de presse du FLNC. Pour l'heure, il n'a cependant pas été revendiqué.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité