Vieillissement de la population : En Corse, 4 actifs sur 10 cesseraient leur activité d'ici 2030

La Corse est une région qui compte de nombreux seniors. 1 personne sur 3 a plus de 60 ans. Un vieillissement démographique qui constitue un défi pour le renouvellement de la population active régionale.

Ce n'est pas vraiment une surprise. 
La pyramide des âges, en Corse, n'est guère rassurante. La population est plutôt âgée, et la question du renouvellement de la population active est un vrai problème pour les observateurs. 

Sur l'île, 25 % de la population a entre 0 et 24 ans, 45 % a entre 25 et 59 ans, et 30 % ont plus de 60 ans. 

Un chiffre en dit plus long encore...
11 % des gens vivants en Corse ont même plus de 75 ans...
 

Un défi pour l'équilibre financier du régime des retraites

Les projections de l'Insee à l'horizon 2030 sont plutôt inquiétantes pour l'économie insulaire. 
Au cours des dix prochaines années, 50.250 personnes pourraient partir à la retraite.

Un chiffre spectaculaire, ramené à la population active : 
40 %, soit 4 actifs sur 10 sont concernés. 

Pour autant, la Corse n'est pas loin de la tendance nationale, et des autres régions de province. 

 


On pourrait être tentés de voir le bon côté des choses, et d'imaginer, un peu hâtivement, que cela serait une aubaine pour les demandeurs d'emploi, et les chiffres du chômage. 
Mais l'Insee prend bien soin de préciser que cela ne sera pas forcément le cas :

"Le nombre de cessations d’activité n’impliquera pas symétriquement un volume de postes disponibles à l’identique. La croissance différenciée des secteurs, les gains de productivité et le progrès technologique sont autant de facteurs, susceptibles de transformer les métiers et la demande d’emploi des entreprises à l’horizon 2030."

Pour faire simple, le vrai problème, ce sera le nombre de nouvelles personnes à la retraite, et le nombre de nouveaux arrivants dans la vie active pour financer ces retraites...

 


Aucun secteur ne sera épargné

Sans surprise, ce sont les secteurs publics, tels que l'administration et l'enseignement, qui seront les plus touchés, principaux pourvoyeurs d'emplois sur l'île.

Le secteur de la santé sera aussi largement concerné. 
Une perspective d'autant plus inquiétante que le vieillissement de la population risque forte d'en accroître encore les besoins. 

C'est la profession de médecin qui sera la plus touchée, avec 56 % des docteurs actuellement en activité qui partiraient à la retraite dans les dix prochaines années. 
Les aides-soignants, les infirmiers et les sage-femmes, qui bénéficient d'une moyenne d'âge plus jeune, seront moins touchés. (moins de 35 % de départs à la retraite).

Bâtiment, commerce, tourisme, aucun secteur ne sera épargné. 

 
 

Un vieillissement de la population qui devrait se confirmer

2030, c'est dans dix ans. 
Mais dix ans, à l'échelle sociétale et économique, c'est un claquement de doigts. 
Et un délai qui peut sembler réduit pour parvenir à inverser la tendance...

D'autant que l'Insee ne laisse pas imaginer un futur rajeunissement de la population.
Selon l'institut national, on n'a encore rien vu. 

En 2050, la Corse comptera 1.500 centenaires. 
Soit 8 fois plus qu'en 2013.

Pas vraiment de quoi rassurer, à l'heure où le gouvernement s'attaque au sujet, ô combien sensible, des retraites.
Et où la France est dans la rue, inquiète de savoir comment, dans quelques années, les nouvelles générations pourront payer les retraites des plus anciens...