Autisme : les moments calmes dans les supermarchés se développent en régions

Depuis quelques mois, des supermarchés modifient leur environnement sonore et visuel pour permettre aux personnes souffrant d’autisme de faire leurs courses sereinement. Une initiative testée dans plusieurs régions qui a donné lieu à une proposition de loi.   
 
Un supermarché sans néons et sans musique. Un rêve pour certains clients. Une réalité pour d’autres. Depuis un an, un supermarché de Vierzon, dans le Cher, instaure dans ses rayons une heure hebdomadaire de silence, avec lumière tamisée. Même le bip des caisses est réduit au minimum. Cette idée a vu le jour grâce à l’association Espoir pour mon futur de Vignoux-sur-Barangeon (Cher). Sa présidente, Christelle Berger, est maman d’une jeune fille autiste. Elle a pris contact avec la direction du supermarché, qui a tout de suite adhéré à sa proposition.

Pouvoir donner à Christelle ce moment pour faire ses courses avec son enfant, dans un environnement serein pour elle, c’était tout à fait normal.

durée de la vidéo: 00 min 16
Interview de Isabelle Ouzet, responsable RH de l'Hyper U de Vierzon ©France 3 Centre-Val de Loire/A. Rigodanzo / N. Lemaire

Du calme pour tous

Les personnes qui souffrent d’autisme sont particulièrement sensibles aux bruits. D’où cette initiative qui profite également aux employés et autres clients ravis de faire leurs achats dans le calme.
durée de la vidéo: 00 min 16
Interview d'une employée et de clients de l'Hyper U de Vierzon ©France 3 Centre-Val de Loire

Ce succès a incité l’enseigne Super U à étendre ce moment privilégié à deux heures hebdomadaires et à d’autres magasins. A Wittenheim dans le Haut-Rhin ou encore à Thourotte dans l’Oise, comme le montre ce reportage.
 

A l'étranger aussi

Ce concept de supermarché silencieux, qui commence à se développer dans l’hexagone, est aussi testé depuis quelques mois à l’étranger. Au Pays-Bas ou encore en Nouvelle-Zélande, comme l'explique cet article de nos confrères du HuffPost.
 

Bientôt une loi ?

Toutes ces initiatives françaises ou étrangères ont interpellé Nadia Essayan. Cette députée du Cher, où le premier supermarché silencieux a été lancé, a déposé, en septembre dernier, une proposition de loi pour instaurer une heure silencieuse dans les supermarchés.
 Nadia Essayan espère un vote début 2020, pour une mise en application de la loi au printemps.  

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handicap société