Adopter des poules, vous réduirez les déchets. Barsac, en Gironde, développe un tri trés sélectif

150 poules ont été distribuées cette après-midi. / © Sylvie Tusc-Mounet / France 3
150 poules ont été distribuées cette après-midi. / © Sylvie Tusc-Mounet / France 3

Faire adopter deux poules pondeuses par ménage pour qu'elles mangent les déchets organiques de la maison. C'est l'idée de la commune de Barsac pour faire baisser  la masse de déchets à incinérer. 

Par K.J et G.D


150 poules ont été distribuées à des familles de la communauté de communes de Podensac, à Barsac cette après-midi. 

Des poules contre les déchets


Le choix des poules

Ce choix des gallinacés s 'est porté sur des  Marans de 12 semaines, une race rustique qui est bonne pondeuse, vendue 1 euro pièce, avec contrat d'adoption en échange. Celui-ci précise de les garder au moins deux ans - durée moyenne de vie d'une poule pondeuse -, de ne pas adopter de coq pour assurer la tranquilité du voisinage  alentour et enfin, de ne pas attaquer en justice la collectivité en cas de maladie ou de décès de l'animal. Outre le fait de pondre un œuf frais par jour, une poule consomme l’équivalent de 150 kilos de végétaux à l’année, notamment des restes alimentaires non compostables.

Une politique volontariste 

Depuis deux ans, la communauté de communes a mis en place sur tout le territoire une "redevance incitative" pour les ordures ménagères : les foyers paient le traitement de leurs déchets ménagers au poids et non plus au forfait. Alors, moins il y en a, plus ils économisent. Bilan fin 2012 : la production de déchets par habitant a été divisée par deux en un an, soit 140 kilos. Grâce à l'implication de tous les résultats sont là : réduction de 29 % du tonnage des déchets collectés dans les bacs rouges Bordeaux équipés de puces, et augmentation en même temps de 42 % la collecte du tri sélectif via les bacs verts.

Les poules de Barsac








Sur le même sujet

Corrèze : à Meyssac, Thomas Hollande et Emilie Broussouloux se sont dit oui

Les + Lus