• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Chantez à l'Université de Bordeaux 3 et vous serez licencié !

Les étudiants sont sélectionnés sur dossier, puis concours, afin de participer à cette première promotion de licence en chanson française. Le chant n'est que l'élément audible, tout l'amont doit être maîtriser par les étudiants. / © France 3 aquitaine
Les étudiants sont sélectionnés sur dossier, puis concours, afin de participer à cette première promotion de licence en chanson française. Le chant n'est que l'élément audible, tout l'amont doit être maîtriser par les étudiants. / © France 3 aquitaine

L'université s'est mise au goût du jour, tout le monde veut chanter devant des caméras, lors de castings avec plus ou moins de bonheur, sur les plateaux. L'Université Bordeaux 3 propose aux jeunes bacheliers de construire une carrière professionnelle dans la chanson, en offrant une formation 

Par Bertrand Lerossignol

L'Université est partie du constat que des formations en matière musicale existaient, mais elles étaient souvent produites par le secteur privé. L'Université de Toulouse innovait en proposant un travail universitaire autour du jazz. Alors Bordeaux Michel de Montaigne,  nouveau nom de Bordeaux 3, vient d'ouvrir une formation Bac +3  à la chanson française, jazz et musiques actuelles, lors de la dernière rentrée universitaire.

Une formation complète autour de ce qui fait la chanson.

L'intitulé de la formation le précise, elle a pour vocation d'inculquer les préceptes de la musique, son étude, la création et l'interprétation de la chanson française. Les semestres se succèdent pour amener les étudiants vers la maîtrise de toutes les composantes de la chanson française. A défaut pour le moment de formation en Master ou en Doctorat, l'Université accompagnera ses étudiants vers des Universités étrangères qui forment à des domaines complémentaires en Europe.

Originale par son thème, pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ?

Parce que l'Université tend à former à l'universalisme, à promouvoir un domaine de recherche pour faire progresser une science ou un art, là est bien la mission de l'Université Bordeaux Michel de Montaigne. La chanson française est devenue avec la surenchère des émissions de télévision sur la découverte de nouveaux talents un produit marketing producteur d'audimat. Alors par le sérieux qui caractérise le domaine universitaire, la création de cette licence permet aux étudiants de percevoir l'autre forme d'expression du langage, producteur de discours, émouvants, revendicatifs, entraînants, populaires. Le cursus ne mène pas uniquement à former des chanteurs de chansons française, mais des érudits capables de produire, de créer, de maîtriser l'art de la chanson. A découvrir lors du reportage qui suit.
licence chanson française

 

Sur le même sujet

les gilets jaunes mobilisés dimanche 18 novembre

Les + Lus