La mortalité prématurée est souvent liée à l'alcool selon l'étude d'une équipe médicale française

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christian Bélingard
Verres de bière (photo d'illustration)
Verres de bière (photo d'illustration) © AFP PHOTO PHILIPPE HUGUEN

Les Français boivent trop selon l' étude publiée ce lundi qui montre que l'alcool tue près de 50 000 Français par an dont 40 % avant 65 ans

Ces statistiques ont été reprises dans  "L European Journal of Public Health" et sont citées ce matin notamment par le Parisien. Elles confirment des tendances déjà décelées par exemple en Limousin, dans une étude de l'Inserm qui montrait des taux de décès inquiétants dans une étude portant sur la période 2006-2008. L'alcoolisme est jugé responsable dans la région de 37,3% des décés avant 65 ans sur l'ensemble du Limousin pour les hommes et de 8,2% des décés avant 65 ans pour les femmes. 

Mortalité supérieure à celle des voisins européens

Les statistiques que vient de publier l'équipe française de l'Institut Gustave-Roussy de Villejuif montre aussi que la proportion des décès attribuables à l'acool parmi les hommes en France (13%) est nettement supérieure à celle observée dans d'autres pays: Suisse (5%), Italie (3%), Danemark (1%). Il en est de même pour la mortalité fémininine.



En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.