La disparition des stations-services en milieu rural impose d'aller toujours plus loin pour faire le plein.

© France 3
© France 3

Les stations-services indépendantes ont de plus en plus de mal à survivre face à la concurrence des grandes surfaces. Les mises aux normes environnementales obligatoires avant la fin de l'année pourraient en condamner encore un plus grand nombre.

Par Christine Hinckel

Avant la fin 2013, toutes les stations-services devront avoir réalisé d'importants travaux de mises aux normes pour pouvoir continuer à exercer.
La date limite a déjà été repoussée mais la fin de ce délai inquiète beaucoup de propriétaires de stations indépendantes. Ils doivent s'équiper de cuves à double parois, d'un prix souvent trop important pour eux.
Impossible pour eux de concurrencer les grands distributeurs, vendant parfois à prix coûtant, sur le terrain des prix. Ils souhaiteraient alors que leur rôle de "service public" en milieu rural soit reconnu officiellement et que des aides financières leur soient accordées. 
La présence d'une station-service en milieu rural évite aux habitants, souvent âgés, de devoir faire des dizaines de kilomètres pour se rendre jusqu'à la ville la plus proche, elle peut également assumer un rôle de relais pour les colis ou les journaux. Leurs propriétaires misent également sur l'accueil et le service rendu aux clients.
Selon la Fédération nationale de l'artisanat automobile (FNAA), la France a perdu 75% de ses stations-essence depuis 1975. Elle n'en comptait plus que 12 000 en 2012 contre 47 500 en 1975.
Chaque année 250 d'entre elles ferment.
Un constat vérifié en Charente comme ailleurs, en dix ans, le département a vu disparaître 50% de ses stations-services indépendantes alors que chaque année, de nouvelles stations ouvrent dans les centres commerciaux.
En vidéo, le reportage en Charente de Bruno Pillet et Christophe Guinot.
DMCloud:72051
La fermeture des stations-services en milieu rural
Un reportage de Bruno Pillet et Christophe Guinot

Sur le même sujet

Les + Lus