Cet article date de plus de 8 ans

L'appelation "Restaurant" fait en ce moment débat avec un amendement d'une parlementaire de la Gironde

La députée socialiste Pascale Got a déposé un amendement pour protéger le nom « restaurant » qui sera examiné les 11 et 12 juin par l'Assemblée Nationale
Un nouvel amendement pour la création d'un label garantissant que les plats ont été élaborés et cuisinés dans les restaurants verra-t-il le jour?
Un nouvel amendement pour la création d'un label garantissant que les plats ont été élaborés et cuisinés dans les restaurants verra-t-il le jour? © CC BY 2.0 Paularps / Flickr
Cette initiative prend évidemment toute sa "saveur" après le scandale des lasagnes à la viande de cheval qui a sensibilisé le consommateur à la fraude en général sur les produits alimentaires. Comme l'indique Sud-Ouest, l'amendement préconise de protéger le nom « restaurant », qui deviendrait un label garantissant que les plats ont été élaborés et cuisinés dans l’établissement

Les promoteurs  de cette idée dénoncent certaines pratiques peu conformes, de leur point de vue, à l'idée que se fait le consommateur d'un restaurant à la française traditionnel. Le Monde cite le grand cuisinier Alain Touraine:

Un restaurant, ça veut dire qu'on a des cuisiniers qui élaborent des recettes et qui les font, face à ceux qui ont pris la décision de couper des sacs et de les réchauffer.


L'amendement de Pascale Got est soutenu par le syndicat Synhorcat.,L'Umih, principale organisation du secteur, voudrait la création d'un statut d'artisan-restaurateur moins restrictif. Voici, à titre de témoignage, le reportage réalisé par Emmanuel Denanot et Henri Simonet dans un restaurant de Limoges plutôt favorable à la notion de "cuisiné sur place" bien qu'il appartienne au syndicat majoritaire:

[video] restaurant de Limoges favorable  à l'amendement



Intervient dans ce reportage :

Didier Palard, président branche restaurateurs UMIH 87


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie consommation