Un rappeur poitevin rend un superbe hommage au troisième âge

David Ranger (alias Vida). Capture d'écran tirée de son clip. / © Ibrahim Abdelsadok
David Ranger (alias Vida). Capture d'écran tirée de son clip. / © Ibrahim Abdelsadok

David Ranger est auxilliaire de vie et s'occupe de personnes âgées dans une maison de retraite de Ligugé (86). Il a su convaincre les pensionnaires des "Jardins de Montplaisir" de participer au tournage d'un clip où il leur déclare tout son amour.

Par Bernard Dussol

Plus qu'un clip, c'est un long projet mené auprès de personnes âgées dont David Ranger s'occupe tous les jours. Des femmes et des hommes en fin de vie à qui il déclare tout son respect dans un texte qu'il interprète sur la musique de "Mon amant de Saint-Jean".

David Ranger a 31 ans mais il n'en est pas à son premier essai. Il est auxilliaire dans la vie et rappeur depuis l'âge de 15 ans. Originaire de Poitiers il aime écrire des textes qui poussent à la réflexion sur des thèmes de société. Son clip était donc l'occasion de mettre en avant la" bientraitance" qu'il veut promouvoir pour tous les pensionnaires des maisons de retraite. Explications.
 

 / © Ibrahim Abdelsadok
/ © Ibrahim Abdelsadok

Les personnes âgées me touchent. Elles ont toute une vie d'expérience et les plus jeunes doivent apprendre à les respecter..."






Pourquoi avez-vous choisi ce métier qui vous met en contact avec les personnes âgées ?

J'ai eu l'occasion de réaliser un "stage découverte" à la maison des Sacrés Coeur de Poitiers. Je me suis senti tout de suite très à l'aise dans mes relations avec ces personnes. Je pensais qu'elles avaient beaucoup à nous apprendre. Les voir enfermées, avec parfois de grosses difficultés pour se déplacer, ça m'a beaucoup touché et je voulais être à leur écoute. Les hommes sont rares dans le métier que j'exerce. A Ligugé, nous sommes 2 garçons sur un total de 35 employés.


Comment vous est venue l'idée de réaliser une chanson et un clip ?

Ce projet, c'était un rêve pour moi. Il y a 80 résidents dans la résidence où je travaille et je pensais que je m'embarquais pour une mission impossible. Et puis en 2011, je suis passé dans les chambres de tous les résidents. J'avais écrit le texte et je leur chantais la chanson à capella. J'ai distribué les paroles sur une simple feuille de papier et je leur ai demandé s'ils acceptaient d'être filmés. Tous ont répondu oui et même ceux qui ne voulaient pas être filmés (en raison de leur état physique NDLR) m'ont encouragé.


Comment s'est passé le tournage ?

La direction de l'établissement avait donné son accord. J'avais écrit un petit scénario pour expliquer aux personnes âgées ce qu'ils avaient à faire. On a tourné en play-back toute une journée. Ensuite, il a fallu obtenir les autorisations écrites des résidents ou de leurs familles. Cette étape a été très longue après le tournage et certaine enfants de pensionnaires hésitaient à donner leur accord. Finalement je n'ai pu mettre mon clip sur Internet qu'en mars 2013.

Le clip de Vida : "Avec le temps"
Réalisation : Ibrahim Abdelsadok avec la participation de la chorale "Les Choraleurs"

Un rappeur poitevin rend un superbe hommage au troisième âge



Pour suivre Vida sur Internet :

Son prochain CD "Autodidacte" sortira en janvier 2014

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus