• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Chaque année, pour ces cultures, cet agriculteur de la Vienne utilise ses semences paysannes

Epi de maïs traditionnel / © France 3
Epi de maïs traditionnel / © France 3

Bruno Joly n'utilse plus les semences industrielles : avant la récolte il sélectionne les meilleurs épis de maïs et prépare ainsi ses semences pour l'année suivante.

Par Nicole Brémaud

Ils sont un millier d'agriculteurs en France à ne plus utiliser les semences industrielles fabriquées entre autres par Monsanto et Limagrain. La raison est économique et écologique car ces semences à gros rendement fabriquées par de grands groupes internationaux ne sont pas naturelles et contiennent des pesticides.

Pour la culture du maïs, ces semences représentent une alternative aux OGM. Au fil des ans les variétés cultivées s'adaptent. Il existe encore des variétés de blé, d'avoine et de légumes qui échappent aux semenciers. Mais en matière de législation, seules les semences industrielles sont reconnues et rien n'interdit la culture des variétés traditionnelles.  

Reportage à Saint-Gervais les trois clochers d'Anne-Marie Baillargé et Romeck Gasiorowski.
Intervenants: Bruno Joly, éleveur et producteur de semences populations ou paysannes.

semences paysannes

Sur le même sujet

Toutes dernières heures de travail avant la fermeture définitive de l'usine France Tabac à Sarlat

Les + Lus