Cet article date de plus de 6 ans

Le suicide d'un commissaire de la PJ à Limoges: précisions du procureur

Michel Garrandaux, le procureur de la République de Limoges, a tenu une conférence de presse à la mi-journée où il annonce l'ouverture d'une enquête confiée par le parquet à la sûreté départementale

Michel Garrandeaux, procureur de la République de Limoges, déclaration du 18/11/2013 après le suicide d'un commissaire de police
Michel Garrandeaux, procureur de la République de Limoges, déclaration du 18/11/2013 après le suicide d'un commissaire de police
Hier au cours de la matinée, ce commissaire, chef des divisions opérationnelles du service régional de la police judiciaire de Limoges, a mis fin à ses jours en se tirant un coup de revolver avec son arme de service.

Son corps sans vie a été découvert par le directeur adjoint du SRPJ vers 12h. Le commissaire  était auparavant en fonction à Nantes et il avait été affecté à Limoges le 18 mars 2013. C'était son deuxième poste de commissaire.

Cet homme était père de quatre enfants. Son épouse était récemment arrivée à Limoges.

Le procureur a fait la déclaration suivante:

"Le commissaire ... a laissé sur son bureau un courrier à l’attention de sa famille dans lequel il exprime des raisons personnelles l’ayant conduit à ce geste et où il fait part de diverses difficultés qu’il rencontrait dans sa vie. L’enquête qui est maintenant en cours devra déterminer avec précision les circonstances dans lesquelles ce geste malheureux a pu être commis ».


On n'en sait donc pas davantage pour l'heure sur les raisons plus précises de ce geste désespéré. Cette nouvelle a créé un véritable choc auprès de ses collègues. Une cellule psychologique a d'ailleurs été mise en place avec l'intervention d'un psychologue. Une vingtaine de fonctionnaires de police, selon nos informations, ont souhaité recevoir un soutien.

Reportage de France 3 Limousin
 


Intervenant :
Michel Garrandaux
Procureur de la République de Limoges
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers