• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Anne-Laure Jaumouillié et Jean-François Fountaine : deux candidats à la primaire citoyenne rochelaise face à face

© FTV
© FTV

A une semaine du vote devant les départager, les deux candidats à la primaire citoyenne de la Rochelle ont débattu sur le plateau de La Voix est Libre. Chacun a pu faire valoir ses arguments. 

Par Sébastien Bouwy

Les deux candidats à la primaire citoyenne de La Rochelle, Anne-Laure Jaumouillié et Jean-François Fountaine étaient les invités ce samedi 23 novembre de l’émission La Voix est Libre, une semaine avant le scrutin.
Pour Jean-François Fountaine, ces primaires sont "un bon moyen de sortir par le haut" après la guerre des législatives de 2011 qui avaient vu Olivier Falorni triompher de Ségolène Royal et la famille socialiste locale se déchirer.

Echanges courtois

Les deux candidats ont débattu de manière très courtoise malgré la tension qui avait pu transparaître ces derniers jours entre les deux camps. La présence de Maxime Bono à un meeting d’Anne-Laure Jaumouillié avait provoqué la colère de Jean-François Fountaine. Pour Anne-Laure Jaumouillé qui refuse "tout héritage en politique", cette présence était juste une marque de confiance.

Durant le débat, l’entrepreneur Fountaine s’est souvent retranché derrière son expérience professionnelle pour revendiquer la casquette du capitaine qui permettrait à La Rochelle de mettre le "cap sur l’innovation et le développement". Il a reproché à son adversaire d'avoir déclaré, lors d’un meeting, que "les Rochelais préféreront le début d’une histoire à la fin d’une carrière",  phrase qu'il a jugé quelque peu "inélégante". 

L’urbanisme

Pour Anne-Laure Jaumouillié, l’urbanisme est le dossier prioritaire de La Rochelle. Aujourd’hui, de nombreuses familles sont obligées de quitter la ville, faute de moyens pour se loger. Pour la candidate socialiste, il faut donc envisager le développement non plus quartier par quartier mais en globalité. Une vision rejetée par Jean-François Fountaine qui veut s’attacher aux quartiers et lancer des concertations avec leurs habitants quant à leur développement.

Pour ce qui est du projet de création d’une "cité municipale" (visant à regrouper les différents services de la ville) au cœur du programme de Jean-François Fountaine, il est jugé par son opposante comme "trop audacieux financièrement".

Tout deux sont d’accord néanmoins sur un point : il faut maintenir la non-gratuité des transports publics afin d’éviter toute augmentation de la fiscalité.

« Rapprocher les Rochelais de la mer »

Jean-François Fountaine souhaite "rapprocher les Rochelais de la mer" en favorisant entre autres l’apprentissage de la navigation. 
Les deux candidats sont prêts à tout pour éviter un éventuel départ du Grand Pavois vers Bordeaux. « Si c’était le cas, je prends l’engagement d’organiser un salon à flots en septembre à La Rochelle » a indiqué Jean-François Fountaine. 
"Depuis quelques années, on ne parle de la mer qu’en termes de contraintes ou de risques »  a regretté Anne-Laure Jaumouillié qui appelle à un travail «pour se réapproprier cet espace» et pour elle, cela passe par l’école.

L’impossible réconciliation

A la dernière question de Jérome Vilain visant à déterminer leur marque de fabrique, Jean-François Fountaine a indiqué sans hésiter "l’esprit d’initiative" et Anne-Laure Jaumouillé a revendiqué "l’audace".

Quant à la réconciliation d’après-primaire, Jean-François Fountaine a été clair : "Si je suis battu, je ne serai pas dans l’équipe d’Anne-Laure Jaumouillié et si je gagne, je ne lui repropose pas d’être sur ma liste". Anne-Laure Jaumouillié a elle affiché une volonté de rassemblement 

Le feuilleton rochelais est loin d’être fini.

Pour voir ou revoir l'émission

Si vous souhaitez regarder le débat entre les deux candidats, c'est très simple. C'est ici que ça se passe

Sur le même sujet

Les toits de la cathédrale St Front ouverts au public

Les + Lus