La Rochelle : l'effondrement de la digue du Lazaret inquiète les plaisanciers du port des Minimes

Une large brèche sur l'ouvrage de protection du port de plaisance suscite quelques craintes parmi les usagers des Minimes. La mairie de la Rochelle assure que des travaux de remblaiement débuteront au printemps. 

© Joël Bouchon - FTV
Les plaisanciers du port des Minimes sont inquiets et l'ont fait savoir au maire de la Rochelle par le biais d'un courrier. 

Dans cette lettre adressée à Maxime Bono, l'association des plaisanciers de La Rochelle (A.P.L.R)  qui regroupe 800 d'entre eux, évoque les "nombreux affaissements" subis par la digue du Lazaret, et notamment "la brèche d'une cinquantaine de mètres sur deux mètres" qui, écrit son président Alain Garcia, "n'offrira aucune protection au bassin (...) et fait courir un grand danger aux bateaux ainsi qu'aux installations".

Une perspective d'autant plus inquiétante poursuit l'association, en cette période de tempêtes hivernales, plus encore avec les prochaines grandes marées de février et mars prochain. L'A.P.L.R qui conclut qu"une nouvelle catastrophe (...) porterait un coup fatal à la réputation du port ainsi qu'à la ville de la Rochelle" et demande que des travaux d'urgence soient effectués. 

De son côté, la mairie de la Rochelle se veut rassurante et promet que les travaux de remblaiement débuteront d'ici quatre mois. Il s'agira de remettre en place des gros blocs de granit. Travaux d'envergure qui, assure encore la municipalité, ne retarderont pas la livraison de l'extension du port des minimes comme prévu en juin 2014. 

Le Port des Minimes aura alors la capacité d'accueillir 5 000 bateaux contre 3 500 à l'heure actuelle. 

Voyez le reportage de Sébastien Bouwy et Joël Bouchon (intervenant : Jack Dillenbourg, adjoint au maire de la Rochelle chargé des affaires maritimes)

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littoral