• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Journée de la femme : 90 ans de lutte pour l’égalité, la paix et le développement

Le 8 mars, journée internationale de la femme, un engagement chaque année renouvelé en faveur de l'égalité des sexes / © GERARD JULIEN / AFP
Le 8 mars, journée internationale de la femme, un engagement chaque année renouvelé en faveur de l'égalité des sexes / © GERARD JULIEN / AFP

Soutenue par l’ONU, la Journée internationale de la femme est célébrée chaque 8 mars. Dans certains pays, c'est même un jour de fête nationale. En France, au-delà des clichés féministes, l'égalité reste à conquérir. C'est aussi l'occasion de saluer le parcours de femmes exemplaires.

Par CB

Beaucoup de femmes dans le Monde ne sont pas reconnues, dans les textes tout au moins, comme étant égales aux hommes. Et si, dans les pays démocratiques, les femmes jouissent de droits sensiblement améliorées depuis le 19ème siècle, il reste encore beaucoup à faire... 
Aujourd'hui, l'esprit et le principe de cette journée est de promouvoir et protéger les droits des femmes, en attendant l'égalité...

Une résolution des Nations Unies

Les tous premiers pas vers cette journée c'est sans doute la Charte des Nations Unies, signée à San Francisco en 1945, le premier instrument international à proclamer l’égalité des sexes en tant que droit fondamental de la personne humaine. Ensuite, l'ONU a grandement contribué à améliorer la condition de la femme dans le monde entier.

C'est le 8 mars 1977 que l’Organisation des Nations unies adopte une résolution enjoignant ses pays membres à célébrer une «Journée des Nations unies pour les droits de la femme et la paix internationale » plus communément appelée par l'ONU « Journée internationale de la femme ».

Et l'une des avancées symbolique est le droit de vote des femmes. En France, il date de 1944, il y a maintenant 70 ans.
Regardez ce reportage (1994), une rétrospective de leur lutte. 


Un bilan en progression

Depuis quelques années, la Journée internationale de la femme a pris une nouvelle dimension mondiale dans les pays développés comme dans les pays en développement. Les mouvements féministes font de cette journée un moment de réflexion et de revendications pour exiger la réalisation des droits des femmes et leur participation au processus politique et économique.

L’action menée par l’ONU en faveur de la promotion de la femme a pris quatre orientations précises :
  • promotion de mesures juridiques;
  • mobilisation de l’opinion publique et de l’action internationale;
  • formation et recherche,
  • et assistance directe aux groupes désavantagés.
La Journée internationale de la femme est aussi l'occasion de rendre compte des défis et progrès réalisés pour les femmes et les filles, avec notamment la session annuelle de la Commission de la condition de la femme qui se tiendra du 10 au 21 mars 2014.

En France

En France, c'est sous le gouvernement socialiste de François Mitterrand, que le 8 mars 1982 devient la première «Journée de la femme» ou «Journée des droits des femmes» dans notre pays. Une journée qui peu à peu est l'occasion de se rendre compte des avancées et des progrès à poursuivre que ce soit dans le monde du travail ou de la représentation féminine : salaires, place dans l'encadrement des entreprises, rôle familiale...

Aujourd'hui certaines associations féministes regrettent les « opérations marketing sexistes » qui ont lieu à l'occasion du 8 mars, à "mille lieues du combat pour les droits des femmes". 

C'est pourquoi, en 2013, la ministre française des Droits des femmes, Najet Vallaud-Belkacem, dénonce une « journée de “la” femme, qui mettrait à l’honneur un soi-disant idéal féminin et souhaite «une journée de mobilisation (...) pour rappeler que l’égalité femmes-hommes est une priorité».

Un site contre les stéréotypes

Des chiennes de garde aux Femens en passant par Ni putes ni soumises (pour parler des plus médiatisées), de nombreuses associations féministes proposent leur version de la femme d'aujourd'hui.
Certaine thèses défendent aussi l'idée que nos enfants seraient trop influencés par notre société riche en stéréotypes féminins et masculins contre lesquels il conviendrait de lutter...
Ainsi, le site aufeminin.com s'engage avec son "Womenology"  un site dédié aux informations sur le sujet. Des articles sérieux mais aussi de la dérision...


Cette année

Pour l'ONU, cette journée internationale de la femme ce 8 mars 2014 aura pour thème : "L’égalité pour les femmes, c’est le progrès pour toutes et tous". A cette occasion M. Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies déclare :

Les pays dans lesquels les femmes sont traitées sur un pied d’égalité avec les hommes jouissent d’une meilleure croissance économique.
Les entreprises qui comptent des femmes parmi leurs dirigeants affichent de meilleurs résultats. Les accords de paix qui font intervenir des femmes s’avèrent viables à plus long terme. Les parlements où siègent des femmes adoptent davantage de lois portant sur des questions sociales fondamentales comme la santé, l’éducation, la non-discrimination et les allocations familiales. Il ne fait donc pas l’ombre d’un doute que l’égalité entre les femmes et les hommes est un avantage pour tous.





Le thème de cette année, « L'égalité pour les femmes, c'est le progrès pour tous et toutes », vise à souligner combien l'égalité des sexes, l'émancipation des femmes, la pleine jouissance de leurs droits humains et l'éradication de la pauvreté sont essentiels au développement économique et social. Il met également l'accent sur le rôle primordial des femmes en tant qu'agents du développement.

En Aquitaine

Cette journée est aussi l'occasion de débattre et aussi dans notre région. L'institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine (IJBA), le Club de la Presse de Bordeaux, et l’Association des Lecteurs Internautes et Mobinautes de Sud Ouest (ALIMSO), s’associent pour rendre hommage aux femmes journalistes de la région et vous proposent un débat sur la place des femmes dans les médias avec nos invitées :
  • Michaela Cancela-Kieffer, chef de la rédaction AFP Sud-Ouest
  • Marie-Christiane Courtioux, présidente du Club de la presse et ancienne rédactrice en chef de RMC
  • Catherine Debray, rédactrice en chef adjointe de Sud Ouest Dimanche
  • Christine Le Hesran, rédactrice en chef de France 3 Aquitaine
  • Marie Luce Ribot, rédactrice en chef adjointe chargée des suppléments, hors-séries, magazines de Sud-Ouest
  • Anne-Marie Siméon, directrice départementale de Sud Ouest Dordogne
Une table ronde animée par Marie Christine Lipani, maitre de conférences, directrice adjointe de l’IJBA et Frank Niedercorn journaliste aux Echos.

Comme chaque année, les Centres d'informations sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) se mobilisent en Aquitaine notamment pour la journée Internationale des Femmes. Des manifestations se tiendront partout en Aquitaine autour de cette date. 

En Dordogne :
  •  Le samedi 8 mars, à A Périgueux, un stand sera installé sur la place devant l’ancienne mairie avec Amnesty International.
  •  Le vendredi 28 mars, à Saint Astier, débat animé dès 20h30 à la Fabrique par le CIDFF Dordogne après la pièce de théâtre « La part égale » en collaboration avec Femmes Solidaires, le Planning Familial.
En Gironde : 
  • A Bordeaux de nombreux événements et expositions sont prévues.
  • Jeudi 6 mars 20h30 : Diffusion au cinéma Zoetrope à Blaye (entrée payante) du film "la Source des femmes" suivie d'un débat. L'histoire du film se passe dans un petit village, quelque part entre l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient. Les femmes vont chercher l'eau à la source, en haut de la montagne, sous un soleil de plomb, et ce depuis la nuit des temps. Leïla, jeune mariée, propose aux femmes de faire la grève de l'amour : plus de câlins, plus de sexe tant que les hommes n'apportent pas l'eau au village...
  • Le vendredi 7 mars, au Dôme à Talence – le CIDFF fera le lien entre une exposition sur les femmes africaines et une pièce de théâtre sur la rupture d’un couple.
  •  Le samedi 8 mars  Au Rocher de Palmer à Cenon toute l’après-midi (expositions, sieste musicale, lutte contre les discriminations…). Pot de clôture à 19h. 
  • Le samedi 8 mars : à Bordeaux, la section athlétisme du stade Bordelais-ASPTT offre une séance de marche nordique pour promouvoir le sport au féminin en ouvrant les portes de 46 de ses clubs en France à toutes les femmes (licenciées ou non) pour les inviter à découvrir et à s'initier gratuitement à de nombreuses activités sportives.
Dans Les Landes :
  •  Le samedi 8 mars, à  A Mont-de-Marsan au Cinéma LE ROYAL : Projection du Film "Wadjda" (primé à Venise en 2012) de la première femme réalisatrice d'Arabie Saoudite, Haïfa Al Mansour. A l'issue de la Projection, est organisé un Débat.
  •  Le dimanche 9 mars, le CIDFF des Landes s'associe à la Ligue des droits de l'homme et la commune de Tyrosse pour l'organisation de cette journée de célébration le Dimanche 9 mars. Plusieurs animations culturelles sont au rendez-vous : Théâtre avec une représentation de la pièce sur Olympe de Gouge suivie d'une rencontre-débat ; en soirée la projection de "La Vie Domestique". Durant la journée, le CIDFF propose deux expositions. 
Dans les Pyrénées-Atlantiques :
  •  Le vendredi 7 mars à 14h à la Médiathèque Andrée Labarrère à PAU, le CIDFF des Pyrénées Atlantiques organise des expositions, témoignages et échanges sur le thème « Métiers et Mixité », en partenariat avec l'UIMM, Lycée Professionnel de Molière, Mission Locale de PAU, Association des anciens élèves du Lycée Technique Beau Frêne et SAFRAN MESSIER  à OLORON.
  •  Le soir : à l’IMPARFAIT à 21h, le CIDFF des Pyrénées Atlantiques s'associe au réseau de Pau  pour l'organisation d’une soirée interculturelle « Des femmes… des Notes..», avec lecture de textes, chansons… pour la célébration de cette  journée.




Memento Droits des femmes

  • 1792 : La loi permet le divorce par consentement mutuel.
  • 1938 : Suppression de l’incapacité juridique de la femme mariée.
  • 1944 : Droit de vote et d’éligibilité pour les femmes.
  • 1956 : Fondation de « la maternité heureuse » qui devient en 1960 Mouvement Français pour le Planning Familial.
  • 1965 :  Les femmes mariées peuvent exercer une profession sans l’autorisation de leur mari.
  • 1967 : Loi Neuwirth autorise la contraception
  • 1970 : L’autorité parentale remplace la puissance paternelle
  • 1972 : Reconnaissance du principe « à travail égal, salaire égal ».
  • 1974 : Françoise Giroud première secrétaire d’état à la condition féminine
  • 1975 : Loi Veil pour l’Interruption Volontaire de Grossesse / Réintroduction dans la loi du divorce par consentement mutuel 
  • 1976 : La mixité devient obligatoire pour tous les établissements scolaires publics
  • 1982 : L'IVG est remboursée par la Sécurité sociale
  • 1983 : Loi Roudy pose le principe de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes
  • 1984 : Le congé parental est ouvert à chacun des parents
  • 1991 : Édith cresson première femme 1er Ministre
  • 1993 : La loi du 8 janvier affirme le principe de l'exercice conjoint de l'autorité parentale pour tous les enfants pour les couples mariés, concubins, divorcés ou séparés. / Loi Neiertz : condamnation de l’entrave à l’IVG
  • 1999 : Création du PACS (pacte civil de solidarité)
  • 2000 : Promulgation de la première loi sur la parité politique
  • 2002 : Création du congé de paternité / Reconnaissance de l’autorité parentale conjointe + garde alternée + coparentalité / L’enfant peut porter le nom de ses deux parents
  • 2004 : La loi du 26 mai relative au divorce introduit la procédure d'éviction du conjoint violent.
  • 2006 : Alignement de l’âge légal du mariage pour les garçons et les filles à 18 ans / Loi relative à l'égalité salariale entre les femmes et les hommes.
  • 2008 : Inscription dans la Constitution de « l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales ».
  •  
  • 2012 : Vote de la loi relative au harcèlement sexuel.

Sur le même sujet

Le feu est maîtrisé au parking Salinières

Les + Lus