Elevage : le Limousin vitrine de la nouvelle PAC

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louis Roussel .

Le commissaire européen Dacian Ciolos a enfilé les bottes ce vendredi en Corrèze.
Il est venu constater in situ les premiers résultats du travail mené ces dernières années à Bruxelles pour élaborer la nouvelle Politique Agricole Commune dont il est l'un des principaux artisans. 

A deux mois des élections européennes et de la fin de sa mission à la Commission Européenne à Bruxelles, le principal initiateur de la nouvelle PAC a passé une partie de la journée  en Corrèze.



Pour Dacian Ciolos, le Limousin est une des régions françaises qui correspond le mieux aux critères de la nouvelle PAC qui sera appliquée entre 2014 et 2020 :

Aides à l'élevage, aides aux petites exploitations, aide à l'agriculture de qualité aide à l' installation des jeunes et aux territoires ruraux. 



Visite d'un élevage et rencontre avec les éleveurs



Après avoir passé la matinée dans le Cantal, Dacian Ciolos s'est rendu dans un élevage installé à Saint-Victour près d' Ussel. Une ferme tenue par un père et son fils associés pour pérenniser l'élevage notamment en développant la commercialisation en circuits courts.





Dacian Ciolos a échangé avec les représentants du monde agricole en vue de jeter les bases de l'après 2020.

Le déplacement s'est poursuivi à l'abattoir et à la Chambre d'Agriculture d' Ussel.



Lundi, le Conseil Régional du Limousin examinera en séance pleinière la répartition d'une partie de l'enveloppe de la PAC désormais gérée par la Région.

Les collectivités se sont en effet vues confier une partie des dotations européennes comme l'aide au développement rural par exemple.



VIDEO

reportage : Pascal Coussy, Samuel Chassaigne, Xavier Beaudlet
Intervenants : Dacian Ciolos : Commissaire Européen à l'Agriculture, Tony Cornelissen : Pdt. Chambre d'Agriculture de la Corrèze, Jean-Louis Escourolle : éleveur à Saint-Victour (19)



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité