Limousin : l'écrasement des berges, une pollution insidieuse pour laquelle il existe de vraies solutions !

Le fameux filtre gravitaire. Relié à un abreuvoir et combiné à la pose de clôtures électriques il évite la pollution des milieux aquatiques. / © France 3 Limousin
Le fameux filtre gravitaire. Relié à un abreuvoir et combiné à la pose de clôtures électriques il évite la pollution des milieux aquatiques. / © France 3 Limousin

Le syndicat Monts-et-Barrages et le Conservatoire des Espaces Naturels du Limousin planchent depuis des années sur le problème du piétinement des berges par le bétail, celui-ci génère des pollutions de l'eau. Un technicien vient de trouver une solution particulièrement efficace. 

Par Cécile Gauthier

Boire directement au ruisseau quoi de plus naturel pour nos jolies vaches limousines ? Et bien sachez que cette pratique certes naturelle, génère pourtant quelques pollutions.

Tout d'abord les vaches piétinant les abords du cours d'eau peuvent en dévier le lit, cela crée également des bourbiers dans lesquels les veaux peuvent rester coincés dans des cas extrêmes, enfin cela génère une turbidité néfaste pour la qualité de l'eau et une "rampe d'accès" au ruisseau pour les éléments polluants tels que les excréments des vaches. Bref, les associations de protection de l'environnement devaient trouver une solution.

Et c'est chose faite, grâce au travail du Syndicat Monts et Barrages en collaboration avec le Conservatoire des Espaces Naturels du Limousin

Première solution : créer des passerelles pour éviter que les bêtes ne traversent directement le cours d'eau.

Seconde solution : créer des passages à guet, des renforts pierreux afin de consolider la berge.

Troisième solution : la mise en place d'un filtre gravitaire dans le cours d'eau, celui-ci étant relié par un tuyau à un abreuvoir. Méthode combinée à la pose de clôtures électriques le long des berges.

Ce filtre gravitaire est une innovation imaginée par Nicolas Lhéritier pour le syndicat Monts et Barrage et le CEN Limousin. Le système est breveté.

Les trois méthodes doivent bien entendu être combinées si nécessaire. Et la bonne nouvelle c'est que dans le cadre du programme  Sources en Action (financé par l'Europe et les collectivités locales) cela ne coûte rien à l'éleveur. En effet celui ci se voit fournir gratuitement tout le matériel, charge à lui de faire les menus travaux de mise en place. 

Explications complètes :
Lieu de tournage : Domps (87)
Intervenants : Roland Lerousseau (éleveur) ; Nicolas Lhéritier (Syndicat Monts-et-Barrages - CEN Limousin) ; Hervé Valadas (président du syndicat mixte Monts-et-Barrages).

VIDEO. Dossier écrasement des berges
Reportage : Cécile Gauthier ; Matthieu Dégremont ; Philippe Ruisseau


Sur le même sujet

Gironde : la ferme à spiruline du Val de l'Eyre

Les + Lus