6 scouts foudroyés en Saintonge !

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jérôme Vilain .

6 scouts de France, basés au camp de Saint-Simon-de-Pellouaille, en Charente-Maritime, en sont quittes pour une grosse frayeur après que la foudre a frappé le sol à quelques mètres de leur tente.

Dernière mise à jour 15h30



La foudre est tombée près de leur tente !



Les scouts de France de l'Oise, basés dans le camp de Saint-Simon-de-Pellouaille, une petite commune située près de Gémozac, en Saintonge, ont été victimes de la foudre cette nuit vers 5h30. 



6 jeunes garçons âgés de 11 à 14 ans ont été transportés au Centre Hospitalier de Saintes. Selon les sapeurs pompiers de Charente-Maritime, ils présentaient de légers impacts aux jambes. Mais selon un responsable du camp scout, c'est davantage la peur liée au bruit de la foudre tombée tout près de leur tente qui les aurait choqués.



Ils n'auraient pas été blessés par l'éclair, comme cela avait d'abord été stipulé. 



Arrivées en Saintonge le 6 juillet, ils devaient repartir à Senlis, dans l'Oise, aujourd'hui même. Les 6 garçons ont d'ailleurs quitté l'hôpital de Saintes et sont en route pour leur domicile en Picardie.



Voyez le reportage de Sébastien Bouwy, Christine de Ponchalon et Didier Gomez.









INFO PLUS



Une centaine de personnes est foudroyée chaque année en France, selon les travaux du Dr Gourbière. Le plus souvent, les accidents surviennent en juillet et en août, deux mois particulièrement orageux, et lors de randonnées, loin des zones d'habitation.



D'après les travaux du Dr Elisabeth Gourbière, médecin spécialiste de la foudre, "les foudroiements sont globalement graves : 10% des victimes décèdent, plus de 70% des survivants ont des séquelles permanentes et invalidantes". Ces chiffres sont publiés sur le site de l'association Protection Foudre. D'autres études américaines évoquent des chiffres plus faibles, entre 3 et 5%.



La mort est provoquée par une électrocution, qui cause un arrêt cardiaque. Chez les survivants, les séquelles peuvent être très diverses (cardiaques, brûlures, visuelles, auditives, psychologiques...) et se développer au fil du temps. Jusqu'à 300 000 volts peuvent passer en surface du corps sous forme d'un "arc de contournement", mais l'énergie qui traverse le corps peut entraîner des perturbations cardiovasculaires et neurologiques graves.



(avec Francetvinfo)
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité