Championnats d'Europe d'athlétisme : Lavillenie et Ben Bassaw entrent en scène à Zurich

Début de la compétition pour les deux athlètes originaires de Charente ce jeudi 14 août aux Championnats d'Europe d'athlétisme à Zurich en Suisse. Le Cognaçais aujourd'hui licencié à Clermont, Renaud Lavillenie dispute les qualifications de la perche et l'Angoumoisin Ben Bassaw les épreuves du 200m.

Renaud Lavillenie, à l'entraînement le 23 juillet 2014.
Renaud Lavillenie, à l'entraînement le 23 juillet 2014. © Maxppp
Le recordman du monde de la perche et champion olympique, Renaud Lavillenie commence la compétition avec les qualifications du saut à la perche, ce jeudi à 10h15, une étape qui ne devrait pas lui poser de problème. La finale de la perche aura lieu samedi 16 août à partir 15 heures. L'Euro 2014 représente un enjeu important pour Renaud Lavillenie qui affirme "jouer toute sa saison sur cet Euro" qu'il a préparé avec méthode et en se tenant pour un temps éloigné des médias afin de pouvoir se concentrer au mieux.
Sollicité sportivement et médiatiquement comme jamais depuis six mois et son record du monde de la perche à Donetsk (6,16m), il a rechargé les batteries en se recentrant sur l'essentiel lors des trois semaines avant l'Euro de Zurich.


"J'avais besoin d'une coupure mentale" 

Après avoir répondu, rien qu'en juillet, à une centaine de sollicitations de toutes sortes, Lavillenie a volontairement refermé sa bulle. 
"Il y avait de la lassitude mentale et physique. Avec ces trois semaines qui viennent de passer, j'arrive détendu. On a pu faire un rappel de travail physique, ce qui est toujours bien, mais j'avais besoin avant tout d'une coupure mentale. J'ai connu huit à neuf semaines de sollicitations intenses", explique-t-il à propos de son début de saison estivale. Le nombre et la durée des sollicitations ont augmenté.

" Avant, j'avais par exemple un point presse d'une demi-heure, maintenant j'en ai plusieurs, pour trois heures voire plus. C'est autant d'énergie que l'on perd et que l'on n'a plus pour le stade", souligne-t-il.


Objectif: un troisième titre d'affilée et peut-être un nouveau record

" Si j'ai voulu couper, ce n'est pas parce que j'en avais marre en tant que tel. C'est tout simplement pour être tranquille", explique le champion olympique.
Renaud Lavillenie s'est entraîné loin des caméras et des interviews à Aubière près de Clermont. 
Frais mentalement et au top physiquement, Lavillenie arrive donc à Zurich avec un seul objectif : être le meilleur. D'autant que le perchiste est totalement débarrassé des suites de sa blessure au pied, contractée le soir de son record du monde. Son but en Suisse est de décrocher un troisième titre européen ce qui ferait de lui le deuxième perchiste de l'histoire à y parvenir, après l'Allemand Wolfgang Nordwig (1966, 1969, 1971).
A la clé, Renaud Lavillenie espère établir un nouveau record des championnats, actuellement à 6,00 m par le Russe Rodion Gataullin à Helsinki en 1994.


Ben Bassaw prêt à en découdre

Le sprinter Charentais, Ben Bassaw affirme lui aussi ses ambitions. Il vise une place en finale sur le 200m et la victoire au 4x100m.
Juste après l'entrée en scène de Lavillenie à Zurich, l'athlète angoumoisin va disputer les séries du 200 m, une épreuve pour laquelle il s'est qualifié de justesse.
La demi-finale aura lieu ce jeudi à 20h15 et la finale est prévue vendredi 15 août à 21h15. Ben Bassaw espère alors pouvoir monter sur le podium.
Le sprinter s'alignera également avec ses coéquipiers au départ du 4X100m. Le relais français s'affirme parmi les toutes meilleures équipes présentes à Zurich.
Les qualifications auront lieu samedi 16 août à 15h35 et la finale dimanche 17 à 17h05.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport athlétisme