La qualité des eaux autour du camp militaire de la Courtine est jugée conforme à la législation par l'ARS Limousin

Après avoir découvert que l'armée avait pulvérisé fin juin de fortes quantités de produits phytosanitaires dans la camp de la Courtine, les élus du Syndicat d’alimentation en eau potable (SIAEP) de La Rozeille, dont dépendent 50 communes, avaient alerté les pouvoirs publics

Zone pare-feu traitée massivement par des produits phytosanitaires dans le camp de La Courtine
Zone pare-feu traitée massivement par des produits phytosanitaires dans le camp de La Courtine
Ce désherbage de zones pare-feu a-t-il eu des conséquences sur la qualité des ressources en eau potable des collectivités siutées autour du camp de la Courtine ? L'Agence Régionale de Santé, qui a fait procéder le 30 juillet dernier, à une nouvelle série de prélévements d'eau, vient d'apporter une première réponse officielle par la négative:

Les résultats des analyses qui ont porté sur la recherche de plus de 130 molécules dont AMPA, Glyphosate et FLazasulfuron, sont inférieurs aux limites de qualité. Les eaux sont donc conformes aux exigences de qualité des eaux destinées à la consommation humaine.


L'ARS précise aussi qu'une nouvelle série de prélèvements sera réalisée au cours du mois d'août. L'interdiction d'utilisation du captage du Bouquinet est levée.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé